Le rapatriement vers l'Angola est proche de l'achèvement

Points de presse, 20 décembre 2005

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Jennifer Pagonis à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 20 décembre 2005 au Palais des Nations à Genève.

Le retour chez eux lundi d'un groupe de 42 réfugiés angolais depuis le Botswana a marqué la fin du programme de l'UNHCR de rapatriement vers l'Angola, qui a duré trois ans, dans le cadre du rapatriement volontaire qui a aidé des centaines de milliers de réfugiés à rentrer chez eux.

Les 42 Angolais, qui vivaient dans le camp de réfugiés de Dukwi au nord-est du Botswana, l'ont quitté par avion pour Menonge située au sud de l'Angola où ils ont reçu une allocation financière pour voyager vers leur village d'origine. Ils ont également reçu des articles non alimentaires distribués habituellement aux réfugiés rapatriés, depuis l'équipement de cuisine et les seaux à des kits plus spécialisés contenant des outils pour construire des maisons, des semences et des outils agricoles. Chaque personne a également reçu une ration alimentaire de deux mois fournie par le PAM.

Depuis le début de l'opération de rapatriement volontaire en 2003, plus de 123 000 réfugiés angolais sont rentrés chez eux avec l'aide de l'UNHCR. A l'intérieur de l'Angola, l'UNHCR a également assisté 89 000 autres personnes qui sont arrivées chez elles par leurs propres moyens. Au total, on estime que près d'un demi-million d'Angolais ont été rapatriés, avec ou sans l'aide de l'UNHCR, depuis le cessez-le-feu d'avril 2002 qui a mis fin à 27 années de guerre civile en Angola.

Cette année, plus de 28 000 Angolais sont rentrés avec l'assistance de l'UNHCR depuis les pays voisins, principalement de la Zambie et de la RDC, 15 000 par vols affrétés et les autres par convois routiers. En plus, près de 9 000 réfugiés ont reçu une assistance de l'UNHCR à l'intérieur du pays après être rentrés par leurs propres moyens et avoir pris contact avec les centres d'accueil de l'UNHCR.

A la fin de cette année, il y aura encore près de 96 000 réfugiés angolais en dehors du pays, notamment ceux des camps en Zambie, en RDC et en Namibie, ainsi que les réfugiés urbains qui sont autonomes et ceux enregistrés comme étant installés dans d'autres pays.

Il y a également un nombre inconnu d'Angolais qui se sont installés en Zambie et en RDC où l'UNHCR les enregistre pour s'assurer de leur intention de retour. Bien que le transport ne soit possible que pour les cas vulnérables, l'UNHCR assurera l'assistance à la réinstallation à l'intérieur de l'Angola pour ceux qui sont rentrés par leurs propres moyens. L'avenir des réfugiés angolais qui sont toujours en Zambie et qui ne se sont pas enregistrés pour bénéficier du programme de rapatriement de l'UNHCR sera étudié par la Commission tripartite, composée de la Zambie, de l'Angola et de l'UNHCR. Cette Commission se réunira en janvier.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Rapatriement en RDC depuis l'Angola

Le HCR a repris le programme de rapatriement librement consenti pour les réfugiés angolais vivant en République démocratique du Congo (RDC). Quelque 43 000 Angolais ont fait part de leur souhait de rentrer chez eux dans le cadre d'un projet qui avait été suspendu il y a quatre ans pour diverses raisons. Un premier groupe de 252 civils angolais a quitté le 4 novembre 2011 le centre de transit du HCR de la ville de Kimpese, à l'ouest de la RDC. Ils ont traversé la frontière quelques heures plus tard et ont été chaleureusement accueillis par des fonctionnaires et des habitants de Mbanza Congo. Au cours des deux premières semaines de l'opération de rapatriement, plus de 1 000 réfugiés angolais sont rentrés chez eux depuis la province du Bas-Congo à l'ouest et de Katanga au sud. Sur les 113 000 réfugiés angolais vivant dans les pays de la région, 80 000 sont hébergés par la RDC.

Rapatriement en RDC depuis l'Angola