Nauru : le HCR se félicite de la décision du gouvernement australien et demande qu'il n'y ait aucune détention

Points de presse, 14 octobre 2005

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Ron Redmond à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 14 octobre 2005 au Palais des Nations à Genève.

L'UNHCR se félicite de la décision du gouvernement australien de transporter la plupart des demandeurs d'asile présents sur l'île de Nauru dans l'Océan Pacifique vers l'Australie. Le Ministre de l'Immigration, le sénateur Amanda Vanstone a annoncé aujourd'hui que 25 des 27 personnes qui se trouvent dans le centre de rétention de Nauru pourraient être ramenées en Australie notamment 13 personnes reconnues comme réfugiées selon des nouvelles informations concernant leur pays fournies par l'UNHCR et d'autres sources. Le Ministre a dit que 12 autres personnes non reconnues comme réfugiées pourraient également être ramenées vers l'Australie temporairement de façon à trouver une solution de long terme à leur situation. Le Ministre a également dit que quelques personnes seraient, dans un premier temps, placées en détention.

Face au besoin d'éviter tout problème relevant de santé mentale, l'UNHCR a exhorté le gouvernement australien de mettre en œuvre tous les moyens de sécurité et de s'assurer que les personnes ramenées depuis Nauru ne seront pas placées en détention à leur arrivée en Australie. Alors que les demandeurs d'asile ont été bien traités physiquement, l'UNHCR a été très inquiet quant à l'impact de leur isolement et cette situation prolongée sur leur état psychologique.

Le groupe qui doit être ramené en Australie (tous des hommes) comprend 13 Irakiens, 8 Afghans, 1 Iranien, 2 Bangladesh et 1 Pakistanais. Tous les Afghans et 5 Irakiens ont été reconnus réfugiés.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •