L'exode des réfugiés togolais

Points de presse, 17 mai 2005

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Jennifer Pagonis à qui toute citation peut être attribuée lors de la conférence de presse du 17 mai 2005 au Palais des Nations à Genève.

Le flux des réfugiés togolais vers les pays voisins du Bénin et du Ghana continue de diminuer, avec un total global de réfugiés dans les deux pays estimé aux alentours de 31 000.

Au Bénin, ces derniers jours, les nouvelles arrivées enregistrées au principal point de passage de frontière seraient de l'ordre de 100 à 136 par jour, alors qu'au Ghana, aucune nouvelle arrivée n'a été enregistrée. Au Bénin, il y a 16 158 réfugiés et selon des résultats consolidés au Ghana prenant en compte les arrivées aux points de frontière non officiels, il y a 14 727 réfugiés enregistrés.

Au Bénin, 5 165 réfugiés sont hébergés dans les camps de Comé et Lokossa, et les autres demeurent dans leurs familles ou chez leurs amis.

Au Ghana, où à peu près tous les réfugiés sont accueillis par leurs familles ou relations, l'UNHCR, en coopération avec le Programme alimentaire mondial et les services du Secours catholique, participe à la distribution de nourriture pour quelque 2 500 personnes. L'UNHCR a également étendu l'accès aux services sanitaires et d'approvisionnement en eau, en construisant par exemple des latrines communales et familiales, dans les zones urbaines où il y a une forte concentration de nouveaux arrivants. L'UNHCR a également prévu d'étendre ce type d'assistance aux zones rurales dans la région du Sud Volta où des réfugiés sont accueillis par leurs familles. Une mission conjointe de santé pendant le week-end dans les zones d'accueil des réfugiés, a étudié le meilleur moyen de soutenir les cliniques locales et les hôpitaux et assurer aux réfugiés l'accès aux soins de santé.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Voir aussi