Journée internationale de la femme : Le HCR réaffirme son engagement à la parité

Articles d'actualité, 6 mars 2009

© HCR/J.Rae
Des hommes et des femmes réfugiés travaillent ensemble dans un camp au Népal.

GENEVE, 6 mars (HCR) La Journée internationale de la femme tombe un dimanche cette année, toutefois de nombreux bureaux du HCR célébraient déjà cet événement vendredi alors que le chef de l'organisation a réaffirmé l'engagement ininterrompu de l'agence à la parité en tant que droit humain.

Le thème de la campagne des Nations Unies pour cette année « Tous unis pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes » a été adapté par le HCR pour mettre en lumière le droit à la parité à l'aide du slogan : « Cela commence par moi, cela commence par vous, cela commence par nous. »

Le Haut Commissaire pour les réfugiés António Guterres, dans un message au personnel du HCR, a expliqué que ce thème, célébré dans le monde entier, était au cœur du mandat de l'organisation pour la protection ainsi que de son travail.

« Dans des situations de déplacement forcé, personne n'est épargné par les privations ainsi que par la menace de violence, toutefois les femmes et les filles souffrent de façon disproportionnée. La violence, et en particulier la violence sexuelle et sexiste, est l'un des traits marquants du conflit contemporain », a-t-il noté.

« Répondre plus globalement aux violences sexuelles et sexistes reste donc l'une de nos principales priorités en matière de protection, intégrée dans notre stratégie de prise en compte systématique de l'âge, du sexe et de la diversité. La recherche de la parité via des actions ciblées, favorisant l'autonomisation des femmes et des filles, reste un aspect fondamental du travail du HCR », a ajouté António Guterres.

« Accéder à la parité dans notre vie quotidienne et dans notre travail n'est plus une aspiration, mais une obligation », a dit Naoko Obi, responsable de l'unité du HCR en charge du développement communautaire pour la parité et en faveur des enfants, ajoutant que les femmes et les hommes avaient besoin de travailler ensemble pour accéder à l'égalité.

Le thème des femmes et des hommes unis pour l'égalité des genres a été mis en lumière au siège du HCR à Genève vendredi, où une vidéo montrait des hommes et des femmes employés au HCR abordant la question des droits des femmes et de l'égalité des genres.

D'autres activités ont été organisées, parmi lesquelles une exposition de découpages représentant une chaîne humaine sur le thème de la diversité des milieux sociaux, de l'âge et du genre et un panneau regroupant des témoignages sur l'égalité des genres.

D'autres bureaux du HCR dans le monde ont organisé un grand nombre d'activités et de commémorations vendredi et ce week-end, à l'occasion de la Journée internationale de la femme.

« La Journée internationale de la femme est pour nous l'occasion de témoigner du chemin parcouru et de ce qui nous reste encore à faire. Nous devons tous nous rappeler que cela commence par moi, cela commence par vous, cela commence par nous », a conclu le Haut Commissaire António Guterres.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Femmes

Les femmes et les jeunes filles sont tout spécialement vulnérables aux abus dans des situations de déplacement massif.

Manuel du HCR pour la protection des femmes et des filles

Ce guide décrit certains des défis en matière de protection auxquels sont confrontées les femmes et les filles relevant de la compétence du HCR et esquisse diverses stratégies devant être adoptées avec les partenaires pour relever ces défis. Première édition, publiée en janvier 2008.

Femmes déracinées

Chaque population de réfugiés compte approximativement 50 pour cent de femmes et de jeunes filles. Privées de la protection de leur maison, de leur gouvernement et souvent de leur structure familiale, les femmes sont particulièrement vulnérables. Elles sont confrontées à toutes sortes de difficultés lors du long voyage vers l'exil, au harcèlement ou à l'indifférence des personnels de l'administration ainsi qu'à des abus sexuels fréquents, même après avoir rejoint un lieu sûr en apparence. Les femmes doivent faire face à ces menaces tout en restant nourrices, enseignantes, soutiens et protecteurs physiques de leur famille. Ces dernières années, le HCR a développé une série de programmes spécifiques pour assurer l'accès équitable des femmes à la protection ainsi qu'aux biens et aux services élémentaires, alors qu'elles tentent de reconstruire leur vie.

A l'occasion de la Journée internationale de la femme, le HCR rend hommage aux femmes déplacées, à travers une série d'images illustrant les difficultés auxquelles elles sont confrontées, mais aussi leur force et leur capacité d'adaptation.

Femmes déracinées

Femmes réfugiées

Si les femmes et les jeunes filles représentent environ 50 pour cent de la population mondiale des réfugiés, elles sont en revanche les plus vulnérables. Ce sont elles qui s'acquittent aussi des tâches essentielles dans les camps de réfugiés: s'occuper des enfants, participer aux projets de développement et veiller à la cohésion familiale.

En leur honneur et pour mettre l'accent sur leur situation souvent difficile, le Haut Commissaire aux réfugiés avait dédié la Journée mondiale du réfugié 2002 aux femmes réfugiées.

Les photographies de cette série soulignent les multiples rôles joués par les femmes déracinées à travers le monde. Qu'il s'agisse de la détermination de ces mères macédoniennes ramenant leurs enfants du Kosovo, de l'espoir de jeunes Sierra-léonaises réfugiées en Guinée ou des larmes de bonheur de deux sœurs enfin réunifiées, ces photos, qui nous laissent pénétrer leur univers, révèlent des instants d'une grande dignité et de courage, même dans les circonstances les plus adverses.

Femmes réfugiées