Le HCR fournit des équipements contre le froid aux plus démunis à Kaboul

Articles d'actualité, 29 décembre 2008

© et avec l'aimable autorisation d'UNAMA/J.Jalali
Une rapatriée afghane a reçu du HCR du matériel d'équipement adapté aux conditions hivernales à Kaboul.

KABOUL, Afghanistan, 29 décembre (UNHCR) Avec la baisse des températures en Afghanistan, le HCR et ses partenaires ont commencé à distribuer du matériel d'équipement adapté aux conditions hivernales à des rapatriés afghans et à des familles déplacées internes parmi les plus démunis, pour les aider à passer l'hiver.

Cet hiver, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés prévoit d'aider 31 897 familles afghanes au total soit environ 200 000 personnes à affronter les températures glaciales en Afghanistan, dans le cadre d'une opération conjointe mise en œuvre avec les autorités afghanes et d'autres organisations humanitaires. L'aide non alimentaire sera distribuée à des rapatriés rentrés récemment d'exil, à des déplacés internes et à d'autres personnes vulnérables aux conditions hivernales.

« Nous espérons que cette aide inter agence pour affronter les conditions hivernales pourra être réorientée depuis l'intervention d'urgence vers la prévention des situations d'urgence en faveur des plus vulnérables dans le pays », a indiqué Maya Ameratunga, la déléguée adjointe par intérim du HCR en Afghanistan.

Au total, près de 147 000 couvertures, plus de 80 000 bâches en plastique, 32 000 jerrycans, 46 000 unités de vêtements chauds dont 18 000 paires de chaussures et 30 000 paires de chaussettes ont été achetés et envoyés dans les bureaux régionaux du HCR afin d'être distribués à travers le pays.

Parmi les tout derniers bénéficiaires, se trouvent 150 familles vulnérables qui squattent des bâtiments abandonnés dans la ville de Kaboul. Lundi, alors que les premières neiges tombaient sur la capitale afghane, elles ont reçu des couvertures, des vestes, des pull-overs, des châles, des chaussures et des bottes en caoutchouc, des chaussettes et des jerrycans.

« Avec l'hiver rude que nous subissons actuellement, ces articles comme des couvertures et des vêtements chauds pour nos enfants répondront au moins à certains de nos besoins », a indiqué Sayed Anwar, qui est rentré du Pakistan il y a quelques années. Il a ajouté que ses besoins étaient immenses et il a demandé davantage d'assistance alimentaire et d'aide pour le chauffage durant ces prochains mois d'hiver.

Kaboul est situé dans la partie centrale du pays, où le HCR prévoit d'assister 4 450 familles. Une distribution a déjà été effectuée dans les provinces de Parwan, de Kapisa et du Panchir et elle a lieu actuellement dans celles de Kaboul, de Logar, de Wardak et de Ghazni.

Cette année, davantage encore de familles reçoivent du matériel d'équipement adapté aux conditions hivernales en résultat du plaidoyer et de la sensibilisation menés par le HCR auprès des agences et du secteur privé. L'agence appelle instamment les donateurs à diriger leur aide en faveur des communautés isolées, comme celle des déplacés à Ghazni et celle des rapatriés rentrés récemment dans les régions de Logar et de Wardak, dont certains sont toujours sans terre et sans abri.

L'assistance distribuée par l'agence pour les réfugiés est concentrée sur les zones rurales moins visibles et moins accessibles, où les conditions sont pires encore pour les rapatriés et les déplacés vivant dans des communautés isolées. Etant donné le nombre important des retours dans les villes, le HCR et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont par ailleurs accepté de combler la pénurie de systèmes de chauffage, dans le cadre de l'aide fournie pour affronter l'hiver dans les centres urbains.

Dans l'est du pays, où est arrivée la majorité (61 pour cent) des rapatriés cette année, environ 11 000 familles rapatriées recevront du matériel d'équipement pour affronter les conditions hivernales. La priorité est donnée aux rapatriés afghans vivant actuellement dans cinq installations spontanées à Nangarhar et Laghman. La distribution a commencé la semaine dernière et plus de 5 000 familles en ont déjà bénéficié.

Dans l'ouest du pays, le plan global prévoit d'aider quelque 7 000 familles y compris environ 800 familles à Nimroz et 6 200 familles au total dans les provinces d'Herat, de Badghis, de Ghor et de Farah. Le HCR a déjà pré positionné des articles non alimentaires pour 1 000 familles dans les provinces de Badghis et de Ghor, où l'accès reste difficile à cause des chutes de neige importantes.

Au sud du pays, une distribution bénéficiant à 5 000 familles au total sera finalisée fin janvier. De plus, 3 000 familles, principalement des rapatriés vivant à Paktya et à Khost, recevront des kits d'équipement contre les conditions hivernales comportant des articles non alimentaires ainsi que des vêtements chauds.

Dans la région montagneuse du centre du pays, l'une des régions les plus affectées en hiver, le HCR fournira des articles de secours à plus de 500 familles dans la province de Bamiyan et aussi dans la province de Dainkundi via les fonctionnaires du ministère des réfugiés et des rapatriés (DoRR) pour d'autres distributions.

Dans le nord et le nord-est du pays, le HCR a commencé à fournir des kits d'assistance standard, comportant des couvertures et des bâches en plastique, à plus de 4 600 bénéficiaires. La distribution a déjà été effectuée dans les provinces de Balkh, de Faryab, de Samangan, de Jawzjan, de Sar-i-Pul et de Baghlan. Des distributions similaires sont en cours à Kunduz et à Takhar.

Par Mohammed Nadir Farhad à Kaboul, Afghanistan

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Réfugiés afghans en Iran

À l'issue d'une conférence qui s'est tenue récemment à Genève, la communauté internationale a donné son approbation à une stratégie d'ensemble visant à résoudre le problème des milliers de réfugiés afghans et de ceux qui rentrent en Afghanistan après des années d'exil. Les mesures correspondantes, élaborées de concert entre l'Afghanistan, l'Iran, le Pakistan et le HCR portent sur l'aide au rapatriement, la réintégration durable et l'appui aux pays hôtes.

Cette stratégie bénéficiera tant aux réfugiés devant être rapatriés en Afghanistan qu'aux trois millions de réfugiés afghans dont, notamment, un million se trouvent en Iran et 1,7 million, au Pakistan.

Un grand nombre de réfugiés afghans en Iran y vivent désormais depuis plus de 30 ans. Cette galerie de photos illustre la vie de ces exilés portés par l'espoir d'une solution durable à leur situation.

Réfugiés afghans en Iran

Le dénuement extrême des rapatriés afghans

Bon nombre de rapatriés afghans parmi les 5,5 millions de réfugiés afghans rentrés chez eux depuis 2002 luttent toujours pour survivre. Le manque de terres, d'emplois et de services, combiné à l'insécurité dans certaines régions, explique que nombre d'entre eux aient choisi de migrer vers des zones urbaines. Bien qu'il soit possible de trouver du travail journalier informel dans les villes, la hausse des loyers et du coût des produits de base poussent de nombreux rapatriés à vivre dans l'un des sites spontanés qui se sont multipliés dans Kaboul ces dernières années. Certaines familles vivent sous des bâches avec la menace constante d'être expulsés, alors que d'autres ont trouvé refuge dans des bâtiments abandonnés de la ville.

Le HCR apporte une aide humanitaire aux plus vulnérables et recueille actuellement des dons auprès des donateurs ainsi que des organismes humanitaires et de développement afin de redoubler d'efforts pour aider à la réintégration des réfugiés à leur retour en Afghanistan.

Le dénuement extrême des rapatriés afghans

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

L'Ambassadrice de bonne volonté pour le HCR, Angelina Jolie, est retournée en Afghanistan en mars 2011. Lors de sa seconde visite, l'actrice célèbre a appelé à oeuvrer davantage pour la réintégration des anciens réfugiés afghans. Plus de 5,5 millions de réfugiés sont rentrés en Afghanistan depuis 2002, principalement depuis le Pakistan et l'Iran ; ils représentent maintenant 20 pour cent de la population. Le HCR est préoccupé par le fait qu'un trop grand nombre de ces anciens réfugiés sont toujours sans emploi et sans logement et qu'ils ne peuvent subvenir à d'autres besoins fondamentaux.

L'actrice a rendu visite à plusieurs familles qu'elle avait rencontrées en 2008 et qui vivent toujours dans un entrepôt délabré à Kaboul. Elle a été bouleversée de voir ces familles luttant pour leur survie dans un bâtiment froid et humide. Chaque jour, les enfants lavent des vitres de voitures afin de subvenir aux besoins de la famille, au lieu d'aller à l'école. Les personnes âgées et malades ont fait part à Angelina Jolie de leur désespoir d'être un fardeau pour les jeunes générations.

Angelina Jolie a également rencontré des réfugiés rapatriés vivant à Alice Ghan et Barikab au nord de Kaboul, après avoir été bénéficiaires d'un programme d'allocation des terres. Ces rapatriés ont exprimé leur gratitude d'avoir un logement, mais ils déplorent le manque de moyens d'existence. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR s'est également rendue dans le village de Qala Gadu, où est actuellement construite une école primaire qu'elle a financée et qui sera destinée aux jeunes filles.

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

Afghanistan : L'histoire de MiriamPlay video

Afghanistan : L'histoire de Miriam

Miriam a été réfugiée en Iran pendant six ans. Cette veuve et mère de famille est revenue dans son pays en 2002. Depuis, elle est une personne déplacée dans son propre pays. Sa situation est très précaire.
Angelina Jolie en AfghanistanPlay video

Angelina Jolie en Afghanistan

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie se rend en Afghanistan et appelle à faire davantage pour la réintégration des anciens réfugiés.