16 journées d'action contre le sexisme ; le tabou de la violence domestique

Articles d'actualité, 3 décembre 2008

© HCR/A.Shahzad
Cette pièce de théâtre traitant de la violence domestique est présentée à Losar Sharfu pour faire comprendre au sein des familles le message anti-violence, via un acteur qui se déguise en femme.

LOSAR SHARFU, Pakistan, 3 décembre (UNHCR) Ce n'est pas habituel de voir un homme en burqa, ce long voile islamique de couleur bleue claire couvrant les femmes musulmanes de la tête aux pieds, couramment porté dans le sud-est de l'Asie.

Assis devant les spectateurs réfugiés afghans, il se dresse au-dessus des autres acteurs et parle d'une voix bourrue. Il faut beaucoup d'imagination pour le transposer dans le rôle d'une « épouse » qu'il interprète dans cette pièce sur la violence domestique. Toutefois c'est un compromis culturel nécessaire afin d'aborder des problèmes qui sont tabous dans cette communauté conservatrice.

Jeudi dernier, Struggle for Change (SACH), une organisation non gouvernementale pakistanaise financée par le HCR, a organisé une pièce de théâtre pour des réfugiés afghans à Losar Sharfu, un village de la province pakistanaise du Punjab. L'événement faisait partie de la campagne mondiale des 16 journées d'action contre la violence sexiste, qui se déroule du 25 novembre au 10 décembre chaque année.

« La violence domestique est un sujet particulièrement sensible et nous allons au-devant de problèmes si nous l'abordons de façon directe », a dit Khalida Salami, la directrice exécutive de SACH. « Le théâtre est un outil permettant de passer facilement le message de la sensibilisation contre la violence sexiste, au sein de la communauté afghane. »

Afin de sensibiliser les membres de cette communauté qui travaillent de longues heures dans les briqueteries voisines, l'ONG a fait son possible pour que la pièce de théâtre se déroule à leur porte, devant la mosquée locale sur une colline surplombant les champs.

« C'est l'histoire de deux collègues qui ont perdu leur commerce mais qui se comportent de différentes façons à la maison », a expliqué Abdullah, l'auteur du texte qui est aussi acteur dans la pièce.

Le public, composé uniquement d'hommes, suivait avec attention le jeu d'un acteur déchargeant sa colère sur sa famille, réprimandant sa femme pour les plats qu'elle avait préparés, donnant une claque à son fils et jetant ses livres dehors. Par contraste, son collègue arrivait dans la maison, le remerciait pour son repas et discutait calmement avec sa femme. En tant qu'ami et formateur, Abdullah a rappelé aux spectateurs que le Coran apprenait à s'aimer les uns les autres.

« Je suis convaincu qu'après avoir assisté à la pièce de théâtre d'aujourd'hui sur les solutions pour mettre fin aux violences, le peuple afghan et spécialement les hommes vivront dans la paix et le calme », a-t-il dit ensuite.

Le berger Said Omer Khan était d'accord, « j'ai appris deux choses en regardant cette pièce de théâtre la première est que nous ne devrions jamais nous disputer pour de petits problèmes et la seconde est que nous ne devrions pas mettre en péril la paix dans notre foyer. Alors, nous aurons une vie normale. »

Haji Mohammad Shah, un chef de clan de la communauté afghane de Losar Sharfu, en a convenu. « Une vie remplie de colère n'est pas une vie », a dit ce vendeur de bétail, âgé de 61 ans. « A partir de maintenant, nous allons essayer de passer notre vie dans la paix et de laisser la violence domestique en dehors de notre maison. »

Des pièces de théâtre similaires seront organisées l'année prochaine pour les femmes réfugiées afghanes, afin de les aider à comprendre leurs droits au sein de leur communauté et de leur famille.

Par Asif Shahzad à Losar Sharfu, Pakistan

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Femmes

Les femmes et les jeunes filles sont tout spécialement vulnérables aux abus dans des situations de déplacement massif.

Manuel du HCR pour la protection des femmes et des filles

Ce guide décrit certains des défis en matière de protection auxquels sont confrontées les femmes et les filles relevant de la compétence du HCR et esquisse diverses stratégies devant être adoptées avec les partenaires pour relever ces défis. Première édition, publiée en janvier 2008.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini s'est rendu en Afghanistan début septembre, pour se rendre compte de l'envergure et de la complexité de l'une des plus grosses opérations de l'UNHCR. Pendant 10 jours, l'écrivain célèbre a passé en revue des projets de l'UNHCR et a rencontré des rapatriés dans les provinces du nord de Kunduz, Baghlan, Balkh, Parwan et Kaboul. Khaled Hosseini, lui-même ancien réfugié afghan, maintenant installé aux Etats-Unis, a noté qu'il faudrait encore du temps et du travail pour que l'Afghanistan puisse offrir aux rapatriés des infrastructures et des services adéquats. Il a exhorté la communauté internationale à poursuivre son engagement envers l'Afghanistan, en lui donnant le temps nécessaire pour la reconstruction.

Khaled Hosseini n'a pas pu se rendre dans le sud et dans certaines régions de l'est, où l'insécurité ralentit le travail de l'UNHCR pour évaluer les besoins et pour fournir une assistance à ceux qui en ont le plus besoin. Depuis 2003, l'UNHCR a aidé plus de quatre millions de réfugiés à rentrer chez eux en Afghanistan. Cette année, environ 300 000 réfugiés afghans sont rentrés du Pakistan. Plus de 900 000 réfugiés afghans se trouvent en Iran, et deux millions au Pakistan.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Bien que l'hiver dans le nord du Pakistan s'avère moins rude que prévu, les survivants du séisme doivent néanmoins faire face à de très basses températures, accompagnées de neige, de fortes pluies et de glissements de terrain.

Pour les aider, l'UNHCR a distribué des couvertures, des bâches en plastique, des tentes et des réchauds ainsi que des vêtements chauds pour les enfants dans le village de Danna, au nord de la ville de Muzaffarabad. Dans les camps de la Province frontière du Nord-Ouest (PFNO), des tentes communautaires chauffées ont été installées. Dans le Cachemire pakistanais, étant donné l'espace restreint dans les camps, des poêles individuels sont distribués aux familles. Les équipes de l'UNHCR enseignent l'utilisation sans danger de ces poêles, ainsi que la prévention des risques de feu. Enfin, les partenaires de l'UNHCR mènent le recensement des personnes déplacées par le séisme, pour fournir aux survivants l'aide dont ils ont besoin dès maintenant et pour le travail de reconstruction qui sera entrepris par la suite.

L'UNHCR fournit actuellement une assistance matérielle et technique aux autorités pakistanaises dans quelque 160 camps de secours accueillant près de 140 000 personnes affectées par le séisme du 8 octobre 2005.

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Afghanistan

Dans ce pays ravagé par vingt années de guerre, la vie reprend lentement ses droits. Car pour les réfugiés et les personnes déplacées qui sont rentrés chez eux, le retour n'est qu'un premier pas sur le long chemin de la reconstruction.

Le HCR fournit une assistance aux rapatriés sous forme de kits de première nécessité ainsi qu' une aide à la reconstruction d'abris, une sensibilisation aux dangers des mines anti-personnelles et des vaccins contre diverses maladies. Lentement mais sûrement, sur tout le territoire, les Afghans retrouvent leurs proches, reconstruisent leurs maisons, retournent à l'école et recommencent à travailler. Une nouvelle étape dans leurs vies vient de débuter.

Observez dans cette série le processus de retour, de réintégration, de réhabilitation et de reconstruction en Afghanistan.

Afghanistan

Afghanistan : L'histoire de MiriamPlay video

Afghanistan : L'histoire de Miriam

Miriam a été réfugiée en Iran pendant six ans. Cette veuve et mère de famille est revenue dans son pays en 2002. Depuis, elle est une personne déplacée dans son propre pays. Sa situation est très précaire.
Angelina Jolie en AfghanistanPlay video

Angelina Jolie en Afghanistan

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie se rend en Afghanistan et appelle à faire davantage pour la réintégration des anciens réfugiés.
Pakistan: Un lieu chauffé pour l'hiverPlay video

Pakistan: Un lieu chauffé pour l'hiver

L'hiver approche dans le nord-ouest du Pakistan. Le HCR aide des milliers de sans-abri victimes des inondations à construire des logements.