Au Pakistan, le chef du HCR revoit la situation prolongée des réfugiés afghans

Articles d'actualité, 28 août 2008

© HCR/A.Shahzad
Le Haut Commissaire António Guterres (à gauche) discute des questions de réfugiés avec le Ministre pakistanais des Etats et des régions frontières, Najmuddin Khan (à droite) à Islamabad.

ISLAMABAD, Pakistan, 28 août (UNHCR) Le chef du HCR António Guterres a terminé aujourd'hui une mission de trois jours au Pakistan durant laquelle le gouvernement a accepté de revoir sa stratégie pour le rapatriement des Afghans après 2009. Par ailleurs, les deux parties sont parvenues à un consensus solide sur des projets visant à développer des zones accueillant des réfugiés au Pakistan.

Après son arrivée à Islamabad mardi, le Haut Commissaire António Guterres a rencontré des officiels pakistanais, parmi lesquels le Premier Ministre Syed Yousef Raza Gilani et le Ministre des Etats et des régions frontières (SAFRON), Najmuddin Khan. Il a aussi rencontré des représentants des ministères des affaires étrangères et de l'intérieur.

« Le Pakistan est l'un des partenaires les plus importants du HCR. Ce pays accueille la plus importante population réfugiée au monde depuis tant d'années », a dit António Guterres. « Aucun autre pays n'a montré une telle générosité envers ses voisins, et il est important de mobiliser davantage de soutien parmi la communauté internationale pour cet effort remarquable. »

Le Haut Commissaire a souligné que la situation prolongée des réfugiés afghans fait partie de ses principales priorités cette année. « Nous travaillons actuellement sur une stratégie globale pour la situation afghane qui concerne l'assistance aux communautés hôtes au Pakistan, un soutien suivi au rapatriement volontaire et à la réintégration, tout en gardant à l'esprit les contraintes et les défis en Afghanistan », a-t-il dit.

Plus de 3,4 millions d'Afghans ont reçu une assistance pour rentrer du Pakistan depuis 2002, et environ 1,8 millions d'Afghans enregistrés vivent toujours au Pakistan aujourd'hui.

Le Ministre des Etats et des régions frontières, Najmuddin Khan, a noté que le rapatriement est la solution préférée des réfugiés afghans, reconnaissant le caractère volontaire et progressif que doit prendre l'opération. « Le Gouvernement pakistanais revoit actuellement la stratégie de rapatriement sur trois ans [qui devait initialement se terminer en décembre 2009] en accord avec les réalités du terrain », a-t-il dit. « La stratégie révisée doit être planifiée à moyen terme. Les préoccupations du Pakistan devront également être entendues. »

Concernant le besoin d'une assistance à la réintégration plus importante pour soutenir les retours en Afghanistan, une Conférence internationale pour le retour et la réintégration sera organisée à Kaboul à la mi-novembre. Co-organisée par le Gouvernement afghan et le HCR, l'événement aura pour objectif de mobiliser un soutien pour la stratégie sectorielle pour les réfugiés, les rapatriés et les déplacés internes dans le cadre de la Stratégie de développement national de l'Afghanistan (SDNA).

Afin d'aider davantage le Pakistan à assumer le fardeau que représente l'accueil des réfugiés, le Haut Commissaire a présenté une proposition de projet pilote pour une sélection de régions au Balouchistan et dans la Province frontière du Nord-Ouest qui sont affectées par la présence sur leur sol de réfugiés de longue date (RAHA).

« L'équipe des Nations Unies au Pakistan est pleinement engagée dans l'initiative RAHA et va lancer un appel de fonds pour la financer », a indiqué António Guterres concernant le programme conjoint des Nations Unies. « Ces projets sont créés pour une sélection de régions au Pakistan et visent à réhabiliter et améliorer des infrastructures et des services dans les secteurs de la distribution d'eau, des équipements sanitaires, des soins de santé, de l'éducation primaire, de l'environnement et des moyens d'existence.

Avant de quitter le Pakistan jeudi, le chef du HCR a aussi rencontré l'équipe des Nations Unies dans le pays et les pays membres du Groupe des Huit et de l'Union européenne pour mobiliser un soutien pour la proposition de l'initiative RAHA et la prochaine conférence internationale de Kaboul.

Par Vivian Tan et Babar Baloch à Islamabad, Pakistan

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Le Haut Commissaire

M. António Guterres a rejoint, le 15 juin 2005, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, dont il est le 10ème Haut Commissaire.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini s'est rendu en Afghanistan début septembre, pour se rendre compte de l'envergure et de la complexité de l'une des plus grosses opérations de l'UNHCR. Pendant 10 jours, l'écrivain célèbre a passé en revue des projets de l'UNHCR et a rencontré des rapatriés dans les provinces du nord de Kunduz, Baghlan, Balkh, Parwan et Kaboul. Khaled Hosseini, lui-même ancien réfugié afghan, maintenant installé aux Etats-Unis, a noté qu'il faudrait encore du temps et du travail pour que l'Afghanistan puisse offrir aux rapatriés des infrastructures et des services adéquats. Il a exhorté la communauté internationale à poursuivre son engagement envers l'Afghanistan, en lui donnant le temps nécessaire pour la reconstruction.

Khaled Hosseini n'a pas pu se rendre dans le sud et dans certaines régions de l'est, où l'insécurité ralentit le travail de l'UNHCR pour évaluer les besoins et pour fournir une assistance à ceux qui en ont le plus besoin. Depuis 2003, l'UNHCR a aidé plus de quatre millions de réfugiés à rentrer chez eux en Afghanistan. Cette année, environ 300 000 réfugiés afghans sont rentrés du Pakistan. Plus de 900 000 réfugiés afghans se trouvent en Iran, et deux millions au Pakistan.

L'envoyé de bonne volonté de l'UNHCR Khaled Hosseini en visite en Afghanistan

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Bien que l'hiver dans le nord du Pakistan s'avère moins rude que prévu, les survivants du séisme doivent néanmoins faire face à de très basses températures, accompagnées de neige, de fortes pluies et de glissements de terrain.

Pour les aider, l'UNHCR a distribué des couvertures, des bâches en plastique, des tentes et des réchauds ainsi que des vêtements chauds pour les enfants dans le village de Danna, au nord de la ville de Muzaffarabad. Dans les camps de la Province frontière du Nord-Ouest (PFNO), des tentes communautaires chauffées ont été installées. Dans le Cachemire pakistanais, étant donné l'espace restreint dans les camps, des poêles individuels sont distribués aux familles. Les équipes de l'UNHCR enseignent l'utilisation sans danger de ces poêles, ainsi que la prévention des risques de feu. Enfin, les partenaires de l'UNHCR mènent le recensement des personnes déplacées par le séisme, pour fournir aux survivants l'aide dont ils ont besoin dès maintenant et pour le travail de reconstruction qui sera entrepris par la suite.

L'UNHCR fournit actuellement une assistance matérielle et technique aux autorités pakistanaises dans quelque 160 camps de secours accueillant près de 140 000 personnes affectées par le séisme du 8 octobre 2005.

Séisme au Pakistan : Mobilisation contre les grands froids

Afghanistan

Dans ce pays ravagé par vingt années de guerre, la vie reprend lentement ses droits. Car pour les réfugiés et les personnes déplacées qui sont rentrés chez eux, le retour n'est qu'un premier pas sur le long chemin de la reconstruction.

Le HCR fournit une assistance aux rapatriés sous forme de kits de première nécessité ainsi qu' une aide à la reconstruction d'abris, une sensibilisation aux dangers des mines anti-personnelles et des vaccins contre diverses maladies. Lentement mais sûrement, sur tout le territoire, les Afghans retrouvent leurs proches, reconstruisent leurs maisons, retournent à l'école et recommencent à travailler. Une nouvelle étape dans leurs vies vient de débuter.

Observez dans cette série le processus de retour, de réintégration, de réhabilitation et de reconstruction en Afghanistan.

Afghanistan

HCR Genève : Crise aigue Play video

HCR Genève : Crise aigue

En conclusion de la session annuelle de l'organe directeur du HCR, le Haut Commissaire António Guterres a souligné le nombre sans précédent de crises aigues auxquelles le HCR doit faire face.
Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syriennePlay video

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syrienne

L'Emissaire spéciale du HCR Angelina Jolie et le chef de l'agence pour les réfugiés António Guterres rencontrent des réfugiés syriens en Jordanie et écoutent leurs témoignages déchirants.
Equateur : Visite d'António GuterresPlay video

Equateur : Visite d'António Guterres

Le chef du HCR António Guterres se rend en Equateur avant la Journée mondiale du réfugié et rend hommage à ce pays pour l'accueil qu'il réserve aux réfugiés.