Jesús Vázquez, célèbre présentateur TV espagnol, est nommé Ambassadeur de bonne volonté

Articles d'actualité, 21 juillet 2008

© HCR/M.J.Vega
Le nouvel Ambassadeur de bonne volonté Jesús Vázquez tient fièrement le certificat de l'UNHCR reçu à New York.

NEW YORK, Etats-Unis, 21 juillet (UNHCR) Le célèbre présentateur TV espagnol Jesús Vázquez a été nommé Ambassadeur de bonne volonté par l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés lors d'une cérémonie à New York.

Jesús Vázquez a été officiellement accueilli au sein de la famille des Nations Unies vendredi dernier par Pierre Bertrand, directeur du bureau de l'UNHCR à New York, qui lui a remis un certificat authentifié l'accréditant comme Ambassadeur de bonne volonté.

« Jesús Vázquez est très doué en communication et il a la capacité de toucher les esprits et les cœurs de différents publics, ce qui aidera à une meilleure compréhension de la cause des réfugiés », a dit Pierre Bertrand.

« Après avoir brillé en Autriche puis à Wimbledon, l'Espagne inscrit aujourd'hui un nouveau but à New York », a-t-il ajouté, en comparant Jesús Vázquez, âgé de 42 ans, à l'équipe espagnole victorieuse de la dernière Coupe d'Europe de football et à Rafael Nadal, le champion de tennis qui a remporté cet année le Tournoi de Wimbledon.

Jesús Vázquez, qui a débuté sa carrière en tant que mannequin, est l'un des présentateurs de télévision les plus respectés et les plus populaires en Espagne. Il a remporté plusieurs prix honorifiques dont le prestigieux Trophée espagnol de télévision, le TP de Oro, qu'il a gagné trois fois de suite de 2004 à 2006.

Au cours des deux dernières années, il s'est davantage impliqué dans les problèmes de réfugiés, en établissant une relation étroite avec le bureau de l'UNHCR en Espagne et l'association nationale, España con ACNUR. Il dit que son intérêt s'est éveillé quand il a reçu, de la part de l'UNHCR, un tee-shirt portant la photo du physicien Albert Einstein et le message « Einstein était un réfugié ».

Il a décidé de le porter durant son émission sur la chaîne Telecinco (Tele 5). « Ce message m'a touché, j'ai décidé de porter ce tee-shirt et d'en apprendre davantage sur l'UNHCR et son mandat », a rappelé Jesús Vázquez vendredi dernier.

Son engagement s'est encore renforcé au mois de mars dernier, quand il s'est rendu à Dadaab au nord-est du Kenya, où l'UNHCR s'occupe de 200 000 réfugiés, principalement des Somaliens, dans trois camps. « C'était à l'intérieur de leurs huttes, en les écoutant, que j'ai vraiment perçu le combat quotidien pour la survie et le défi de continuer à vivre quand tout a été perdu », a-t-il dit.

Jesús Vázquez a également été impressionné par le travail des équipes de l'UNHCR sur le terrain. « J'ai appris des leçons exemplaires de professionnalisme et de dévouement de la part des travailleurs humanitaires. Ma plus sincère reconnaissance et mon admiration leur sont destinées », a-t-il ajouté.

Prochainement, Jesús Vázquez prévoit de repartir à Dadaab et de suivre de près un projet, qu'il a lancé l'année dernière, consistant à créer un réseau de communication radio entre les trois camps dans Dadaab. Ce projet permettra de transmettre des informations importantes sur la santé, l'aide humanitaire et l'éducation. « Je veux retourner dans les camps avec quelque chose de plus que des mots ou des promesses. »

Ce voyage sera sa première mission en tant qu'Ambassadeur de bonne volonté de l'UNHCR et, sans aucun doute, le premier d'une longue série dans les années à venir. Il assure également régulièrement la promotion de l'action de l'UNHCR et plaide sur le problème des personnes forcées de quitter leurs maisons.

Jesús Vázquez rejoint les autres Ambassadeurs de bonne volonté de l'UNHCR : Angelina Jolie, Barbara Hendricks, Adel Imam, Giorgio Armani, Muazzez Ersoy, Julien Clerc et Osvaldo Laport, ainsi que les Envoyés de bonne volonté comme Khaled Hosseini.

© HCR/M.J.Vega
Le nouvel Ambassadeur de bonne volonté Jesús Vázquez tient fièrement le certificat de l'UNHCR reçu à New York.

Les Ambassadeurs de bonne volonté de l'UNHCR utilisent leurs talents et donnent de leur temps pour défendre la cause des réfugiés. Ils transmettent au grand public un message de respect et de solidarité avec ceux qui fuient les persécutions et les conflits, grâce aux ressources qui leur sont propres. Ils utilisent leur accès privilégié aux médias et ils portent leurs messages auprès des grands de ce monde, pour faire entendre la voix des réfugiés.

Par María Jesús Vega in New York, Etats-Unis

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Jesús Vázquez

Présentateur TV espagnol

Repérés au large des îles Canaries

Malgré des dangers considérables, des migrants en quête d'un avenir meilleur, et des réfugiés fuyant la guerre et les persécutions, continuent à embarquer dans des bateaux de fortune pour des traversées en haute mer. L'un des principaux itinéraires vers l'Europe part de l'ouest de l'Afrique vers l'archipel des Canaries, un territoire espagnol.

Avant 2006, la plupart des migrants irréguliers, empruntant cet itinéraire sur l'océan Atlantique, embarquaient sur des pateras, des bateaux pouvant transporter jusqu'à 20 personnes. Les pateras partaient en majorité depuis le Maroc et le Territoire du Sahara occidental, pour une traversée d'une demi-journée. Les pateras ont été remplacés par des bateaux plus importants appelés des cayucos, qui peuvent transporter jusqu'à 150 personnes. Les cayucos partent depuis des ports situés dans des pays d'Afrique de l'Ouest comme la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Sénégal ou la Sierra Leone. Ils prennent plus de trois semaines pour atteindre les Canaries.

Parmi les 32 000 personnes arrivées dans les îles Canaries, seule une petite proportion d'entre elles (359 personnes) ont demandé l'asile en 2006. En 2007, plus de 500 demandes d'asile ont été déposées aux îles Canaries. Ce chiffre est particulièrement significatif, étant donnée la diminution de 75 pour cent de nombre global des arrivées par la mer en 2007.

Repérés au large des îles Canaries