Le HCR déplore la disparition du ténor italien Luciano Pavarotti

Articles d'actualité, 7 septembre 2007

© D.Venturelli
Luciano Pavarotti (à gauche) sur scène avec des stars du pop et du rock. Les concerts annuels du ténor, « Pavarotti and Friends », ont permis de collecter des sommes importantes pour financer des programmes en faveur des réfugiés.

ROME, Italie, 7 septembre (UNHCR) L'agence des Nations Unies pour les réfugiés a publié un communiqué de presse, après le décès de Luciano Pavarotti, un fidèle soutien à la cause des réfugiés et du travail de l'UNHCR partout dans le monde.

Dans une déclaration, l'UNHCR a exprimé « sa profonde tristesse » après la mort, jeudi matin, du célèbre ténor italien, qui était âgé de 71 ans. Les hommages ont aussitôt afflué du monde entier. « La nature l'a doté d'une voix unique, parmi les plus belles et les plus inoubliables », a noté le journal britannique The Guardian.

Luciano Pavarotti a aussi utilisé son immense talent pour aider les autres. « En tant que Messager des Nations Unies pour la Paix, Luciano Pavarotti était extrêmement concerné par le sort des personnes déracinées dans le monde et il a généreusement utilisé son talent pour mobiliser l'opinion publique et soutenir le travail mondial de l'UNHCR », peut-on lire dans la déclaration publiée par l'agence.

Grâce à ces concerts annuels, « Pavarotti and Friends », réunissant les plus grandes stars du rock et de la pop du monde, il a apporté un soutien inestimable aux projets de l'UNHCR au Kosovo en 1999 ; pour les réfugiés afghans au Pakistan en 2001 ; pour les réfugiés angolais en Zambie en 2002 ; et pour les opérations de l'agence en Iraq en 2003.

Les dons individuels pendant et après les concerts et les recettes de la vente des billets ainsi que des CD, ont atteint le total de plus de sept millions de dollars pour les projets concernant les réfugiés au cours de ces années.

En 2001, Luciano Pavarotti a reçu la Distinction Nansen pour les réfugiés, remise chaque année par l'UNHCR en reconnaissance des services rendus à la cause des réfugiés, pour sa grande générosité. A ce moment-là, il était le donateur privé qui collectait le plus de fonds pour l'agence.

« L'UNHCR présente ses plus sincères condoléances à l'épouse de Luciano Pavarotti, Nicoletta Mantovani, et à sa famille », a déclaré Walter Irvine, délégué régional de l'UNHCR en Italie. « Il restera dans la mémoire de nombreux employés de l'UNHCR, dans le monde entier, qui ont eu le plaisir de travailler avec lui. »

Le corps de Luciano Pavarotti a été transféré à la cathédrale de Modène, sa ville natale, où les funérailles auront lieu samedi. Luciano Pavarotti a succombé à un cancer, diagnostiqué en 2006.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

A la dérive vers l'Italie

Chaque année, la mer Méditerranée - une destination estivale parmi les plus prisées en Europe - se transforme en cimetière. Des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants s'y noient, au cours de leur tentative désespérée pour atteindre des pays de l'Union européenne (UE).

La distance entre l'île italienne de Lampedusa et la côte libyenne est tout juste de 290 kilomètres. En 2006, quelque 18 000 personnes ont traversé ce bras de mer - la plupart dans des embarcations gonflables équipées de moteurs hors-bord. Certains cherchaient du travail, d'autres voulaient retrouver des membres de leur famille ou d'autres encore fuyaient la persécution, le conflit ou les violences. Ils n'avaient pas d'autre choix que celui de fuir, en quête de sécurité, via des itinéraires clandestins.

Parmi ceux qui ont réussi à atteindre Lampedusa, quelque 6 000 d'entre eux ont demandé l'asile. Et près de la moitié ont été reconnus comme réfugiés ou ont obtenu la protection des autorités italiennes.

En août 2007, les autorités à Lampedusa ont ouvert un nouveau centre de réception pour assurer que les personnes arrivant par bateau ou secourues en mer soient accueillies dans la dignité, et hébergées de façon appropriée, et qu'elles puissent recevoir des soins de santé.

A la dérive vers l'Italie

Fuir la Libye par la mer

Des milliers de personnes, principalement originaires de l'Afrique subsaharienne, s'entassent dans des embarcations de fortune impropres à la navigation pour fuir la guerre faisant rage en Libye, leur pays d'adoption. Leur destination de choix est l'île touristique de Lampedusa, située dans la mer Méditerranée à environ 600 kilomètres au nord de la Libye. Bon nombre de ces passagers arrivent traumatisés et épuisés par la traversée en haute mer. D'autres trouvent la mort durant ce voyage.

Un migrant ivoirien décrit ainsi la vie à Tripoli avant son départ : « Il n'y avait aucun lieu en paix. On entendait des tirs partout. Puis l'OTAN a débuté les bombardements. Nous n'avions rien à manger. Des Libyens ont commencé à attaquer les étrangers la nuit, pour voler leur argent, leur téléphone mobile, tout ce qu'ils avaient... Impossible de rester là-bas avec eux. Il valait mieux prendre la fuite. »

Le HCR estime qu'une personne sur dix meurt pendant le voyage en mer. Les corps rejetés par la mer sont inhumés au cimetière de Lampedusa.

Fuir la Libye par la mer

Angelina Jolie auprès des boat people à Malte et à Lampedusa

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie a rejoint le chef du HCR António Guterres sur l'île italienne de Lampedusa, pour y rencontrer des boat people ayant fui l'instabilité en Afrique du Nord.

Plus de 40 000 personnes, y compris des réfugiés et des demandeurs d'asile, ont traversé la mer Méditerranée à bord de bateaux bondés et ont débarqué sur la petite île de Lampedusa depuis le début de l'année.

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR se trouvait auparavant à Malte, où arrivent également des personnes ayant fui l'Afrique du Nord par la mer.

Angelina Jolie auprès des boat people à Malte et à Lampedusa

Italie : A. Jolie et A. Guterres se rendent à Lampedusa Play video

Italie : A. Jolie et A. Guterres se rendent à Lampedusa

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie et le chef du HCR António Guterres se sont rendus compte par eux-mêmes des conditions de promiscuité pour les migrants, y compris des réfugiés, à Lampedusa.
Italie : Sauvetage en merPlay video

Italie : Sauvetage en mer

Un navire italien de la police douanière et financière, opérant habituellement contre les trafiquants de drogue, arrive sur l'île de Lampedusa avec un groupe de personnes secourues en mer après avoir fui la Libye.
Italie : survivre en haute merPlay video

Italie : survivre en haute mer

Des milliers de personnes risquent leur vie en effectuant la traversée depuis l'ouest de la Libye vers la petite île de Lampedusa, en Italie. Certains échouent. Voici le témoignage de certains survivants.