Remise de la distinction Nansen 2006 pour les réfugiés au Docteur Kanaï, un optométriste japonais

Articles d'actualité, 3 octobre 2006

© HCR/S.Hopper
Le Haut Commissaire António Guterres remet la distinction Nansen 2006 pour les réfugiés au Docteur Akio Kanaï.

GENEVE, 3 octobre (UNHCR) La prestigieuse distinction Nansen 2006 pour les réfugiés a été remise officiellement au Docteur Akio Kanaï, un optométriste japonais, à Genève lundi, en reconnaissance de son travail qui a permis d'améliorer la vue de dizaines de milliers de personnes déracinées dans le monde au cours des vingt dernières années.

Lors d'une cérémonie au Siège de l'UNHCR, le Dr Kanaï a indiqué qu'il était « profondément honoré et reconnaissant », tout en ajoutant que cette distinction témoignait « de l'importance que l'optométrie joue dans l'avenir des réfugiés en améliorant leur vue et leur permettant d'envisager 'plus nettement' leur avenir. »

Chaque année, la distinction Nansen pour les réfugiés, qui s'accompagne de l'attribution d'une médaille et d'une somme de 100 000 dollars, est remise à une personne ou une organisation en reconnaissance de services exceptionnels rendus à la cause des réfugiés. Le Dr Kanaï prévoit d'utiliser cette somme pour aider les déplacés en Azerbaïdjan et les réfugiés en Arménie souffrant d'une mauvaise vue.

Le Comité de la distinction Nansen pour les réfugiés a choisi pour l'année 2006 le Dr Kanaï, âgé de 64 ans, Président-directeur général de Fuji Optical, pour son implication concrète dans le travail humanitaire et pour son engagement pour soulager le sort des réfugiés en améliorant leur vision.

Le Comité a estimé que le Dr Kanaï avait « rendu un service exceptionnel à la cause des réfugiés » et avait accompli un travail à la fois considérable et essentiel en faveur des personnes déracinées, en termes humain et financier. L'entreprise du Dr Kanaï est basée à Hokkaïdo, une île située au nord du Japon.

« Nous sommes fiers d'être les partenaires du Dr Akio Kanaï et que cette coopération ait changé la vie de plus de 100 000 réfugiés », a indiqué le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés avant de remettre la médaille Nansen au lauréat japonais.

Le Dr Kanaï, lui-même déplacé de force de l'île de Sakhalin, au nord du Pacifique, à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, s'est d'abord intéressé au travail humanitaire volontaire alors qu'il était aux Etats-Unis pour ses études d'optométrie.

Il a commencé son travail humanitaire en optométrie en 1983 en Thaïlande auprès des réfugiés indochinois, dont beaucoup avaient perdu ou cassé leurs lunettes pendant leur fuite. Depuis, il a accompli plus de 20 missions pour l'UNHCR pour aider les personnes déracinées au Népal, en Thaïlande, en Azerbaïdjan et en Arménie.

Le Dr Kanaï a fait don de plus de 108 200 paires de lunettes et a fourni des équipements d'optométrie. Par ailleurs, il a effectué des dons en espèces et formé du personnel médical local. La société Fuji Optical est le partenaire du secteur privé avec lequel l'UNHCR a établi la relation la plus durable. Nombre de ses employés ont participé à des missions humanitaires, utilisant leur temps de vacances pour travailler dans des camps de réfugiés.

« Sans le soutien dévoué et bienveillant reçu dans le cadre de notre partenariat avec l'UNHCR, le succès des missions d'aide à la vision n'aurait simplement pas été possible », a indiqué le Dr Kanaï lors de la cérémonie de lundi.

L'humanitaire japonais estime que sa collaboration avec l'UNHCR était passionnante, remplie d'expériences qui avaient bouleversé sa vie et qu'elle avait « immensément enrichi son existence. » Il prévoit de continuer son travail auprès des réfugiés et des personnes déplacées.

« J'espère que cette distinction démontre que parfois de petits efforts individuels peuvent jouer un rôle important dans la vie des réfugiés et des personnes déplacées internes », a indiqué le Dr Kanaï.

Créée en 1954, la distinction Nansen pour les réfugiés tient son nom de Fridtjof Nansen, le célèbre explorateur norvégien, qui fut le premier représentant international pour les réfugiés au monde. Parmi les précédents lauréats de la distinction figurent Eleanor Roosevelt, Médecins Sans Frontières, la Reine Juliana des Pays-Bas et Graça Machel.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Voir aussi

Fridtjof Nansen

Un homme d'action et de vision

La distinction Nansen pour les réfugiés

La distinction Nansen pour les réfugiés

Attribuée chaque année à des personnes ou des organisations en reconnaissance de leurs services exceptionnels à la cause des réfugiés.

La distinction Nansen 2011 pour les réfugiés

Cette année, lors de la cérémonie de remise de la distinction Nansen pour les réfugiés à Genève, le HCR a rendu hommage à la célèbre actrice Angelina Jolie et à l'organisation humanitaire yéménite, la Société pour la solidarité humaine (SHS), pour leur travail exceptionnel en faveur des réfugiés durant tant d'années.

Angelina Jolie a été honorée pour son travail à titre d'ambassadrice de bonne volonté pour le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés qui dure depuis 10 ans. L'actrice américaine a rejoint le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres pour remettre la distinction Nansen à Nasser Salim Ali Al-Hamairy pour le travail de son ONG qui sauve des vies et aide des dizaines de milliers personnes désespérées arrivées sur la côte du Yémen depuis la corne de l'Afrique.

L'année 2011 marque le 150e anniversaire de la naissance de Nansen, ce qui en fait une date mémorable pour cette distinction. Cette dernière a été créée en 1954 en l'honneur de Fridtjof Nansen, explorateur, scientifique, diplomate et homme politique norvégien, premier Haut Commissaire de la Société des Nations pour les réfugiés en 1921. La distinction Nansen est remise chaque année à une personne ou une organisation en reconnaissance de services exceptionnels rendus à la cause des réfugiés. Elle comprend une médaille commémorative et une somme de 100 000 dollars offerts par les Gouvernements de la Suisse et de la Norvège. Cette somme est consacrée à des projets élaborés et choisis par le lauréat en matière de protection et d'assistance aux personnes déracinées.

La distinction Nansen 2011 pour les réfugiés

La Distinction Nansen pour les réfugiés 2008

La distinction Nansen pour les réfugiés 2008 est remise au Centre de coordination de l'action contre les mines des Nations Unies au Sud-Liban.

Le coordonnateur britannique d'un programme d'action contre les mines des Nations Unies au Sud-Liban, ainsi que son équipe composée de près de 1 000 démineurs civils - des Libanais pour la plupart - ont été nommés, par le HCR, lauréats de la distinction Nansen pour les réfugiés 2008.

Christopher Clark, un ancien officier de l'armée britannique, est devenu en 2003 responsable du Centre de coordination de l'action contre les mines des Nations Unies au Sud-Liban (UNMACC-SL). Ses équipes ont détecté et détruit des tonnes de munitions non explosées (UXO) et des dizaines de milliers de mines antipersonnel.

Ces chiffres incluent près de 145 000 sous-munitions, provenant de bombes à sous-munitions, trouvées au Sud-Liban après la guerre de cinq semaines ayant eu lieu mi-2006. Leur travail a permis à près d'un million de déplacés libanais par le conflit de rentrer chez eux en sécurité. Il a cependant eu un coût, 13 démineurs ont perdu la vie et 38 autres ont été blessés depuis 2006. Le Sud-Liban retrouve sa prospérité et la reconstruction se poursuit rapidement, en grande partie grâce au travail mené par les lauréats de la distinction Nansen 2008.

La Distinction Nansen pour les réfugiés 2008

La distinction Nansen 2007

La distinction Nansen pour les réfugiés est remise à une avocate de Malte pour ses efforts et son courage.

La distinction Nansen 2007

Le défunt sénateur Edward Kennedy - Lauréat de la distinction Nansen pour les réfugiés 2009Play video

Le défunt sénateur Edward Kennedy - Lauréat de la distinction Nansen pour les réfugiés 2009

Le lauréat de la distinction Nansen pour les réfugiés 2009 est le défunt sénateur Edward Kennedy. Cette distinction lui a été attribuée à titre posthume pour son inlassable travail au service des réfugiés durant 40 ans en tant que sénateur américain.
Play video

-