Les demandes d'asile dans les pays industrialisés continuent à baisser

Articles d'actualité, 19 septembre 2006

© HCR/Unité des publications électroniques

GENEVE, 19 septembre (UNHCR) La tendance à la baisse du nombre de demandes d'asile dans les pays les plus industrialisés se poursuit, selon le dernier rapport statistique de l'UNHCR.

Ce rapport, basé sur les données provisoires fournies par les gouvernements à l'UNHCR, indique que pendant les six premiers mois de 2006, un total de 134 900 demandes d'asile a été déposé en Europe, en Amérique du Nord, en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Japon.

« Cela représente une baisse de 14 % par rapport à la même période l'année dernière, au cours de laquelle 156 300 demandes avaient été déposées. Les demandes d'asile enregistrées pendant la première moitié de 2006 sont 15 % inférieures que lors du précédent semestre (juillet à décembre 2005), lorsque 158 800 demandes avaient été enregistrées », a indiqué Ron Redmond, le porte-parole de l'UNHCR, aux journalistes mardi à Genève.

Les chiffres montrent que la perception couramment ressentie dans de nombreux pays industrialisés concernant le problème croissant de l'asile ne reflète pas la réalité.

L'année dernière a vu le nombre plus bas de demandeurs d'asile dans les pays industrialisés depuis 1987. Les chiffres de la première moitié de 2006 atteignent des niveaux encore plus bas que ceux de l'année dernière.

« Pour une part importante, cela peut s'expliquer par le mise en place de politiques d'asile de plus en plus restrictives à travers le continent, ainsi que par l'amélioration des conditions dans certains des principaux pays d'origine des demandeurs d'asile », a ajouté Ron Redmond.

L'UNHCR a exprimé sa crainte que le souhait de maintenir le nombre de demandeurs d'asile au niveau le plus bas possible n'aboutisse à ce que de véritables réfugiés ne puissent accéder à la protection dont ils ont besoin.

Un total de 97 000 nouvelles demandes d'asile ont été déposées pendant les six premiers mois de l'année, 19 % de moins que durant la même période en 2005 (120 200) et 21 % de moins que pendant les six mois précédents.

Une tendance similaire a été enregistrée dans les 24 pays de l'Union européenne pour lesquels des chiffres sont disponibles, avec une baisse de 20 % des nouvelles demandes (89 200) comparées aux six premiers mois de 2005 (112 200) et une chute de 21 % par rapport au semestre précédent.

Au cours des dernières années, 80 % des demandes d'asile dans les pays industrialisés ont été déposées en Europe. La part de l'Europe décline maintenant à environ 70 % des demandes d'asile dans les 36 pays industrialisés répertoriés dans le rapport de l'UNHCR.

Dans le même temps, la part de l'Amérique du nord a augmenté, passant d'environ 20 % de l'ensemble des demandes effectuées dans les pays industrialisés à près de 30 % pendant le premier semestre de 2006. La part de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, d'autre part, est restée quasi stable avec environ 1 % de toutes les demandes déposées dans les pays industrialisés.

Les Etats-Unis ont reçu le plus grand nombre de demandes d'asile 25 500 soit 19 % du total des demandes d'asile déposées dans les pays industrialisés, suivis par la France (16 400), le Royaume Uni (13 900), l'Allemagne (10 600) et le Canada (10 100).

Les principaux pays d'origine des demandeurs d'asile sont la Chine (8 800), suivie par l'Irak (8 500), la Serbie-et-Monténégro (8 000), la Fédération de Russie (6 900) et la Turquie (4 600).

Parmi les quelques nationalités enregistrant une augmentation des demandeurs d'asile figurent les Iraquiens, pour lesquels une augmentation de 25 % a été notée pour les six derniers mois et de plus de 50 % par rapport à la même période l'année dernière.

Par William Spindler à Genève

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Statistiques

Les chiffres ont une grande importance dans le domaine de l'aide humanitaire ; les statisticiens du HCR suivent leur évolution quotidiennement.