L'ambassadeur du Japon salue le courage des personnes déplacées aux alentours de Dili

Articles d'actualité, 14 juillet 2006

© HCR/S.Martins
L'ambassadeur japonais Kenji Shimizu reçoit une écharpe traditionnelle lors de sa visite au village de Moto Kiik dans les alentours de Dili. Le Japon a donné deux millions de dollars pour l'opération de secours d'urgence au Timor-Leste.

MOTO KIIK, Timor-Leste, 14 juillet (UNHCR) Les civils est-timorais, qui ont fui vers les alentours de Dili à l'est depuis ces deux derniers mois, n'ont que peu de ressources matérielles, mais ils font preuve d'une grande capacité de résistance, de courage et de force.

Aujourd'hui, ils sont venus en nombre dans le village de Moto Kiik pour accueillir l'ambassadeur du Japon, dont le gouvernement a financé à hauteur de deux millions de dollars les opérations de l'UNHCR pour l'urgence au Timor-Leste. Ce geste fait partie d'un don global de cinq millions de dollars envoyé suite à l'Appel éclair des Nations Unies lancé le mois dernier pour aider cette république en proie à des troubles. L'Appel a été publié après que des dizaines de milliers de personnes aient fui leurs maisons au début des violences entre groupes armés rivaux fin avril.

Douze personnes âgées, arborant épées et coiffes traditionnelles, ont formé une haie d'honneur pour accueillir l'ambassadeur Kenji Shimizu et entonné des chants. Le diplomate japonais a rejoint la mission de l'UNHCR présente sur place pour distribuer des articles de secours, comme des couvertures et des kits de cuisine. Un groupe d'enfants et de femmes, vêtus eux d'habits traditionnels, est arrivé ensuite en jouant du badadok (des percussions folkloriques) et du gong.

Une écharpe de confection traditionnelle a été remise à Kenji Shimizu, avant qu'il ne soit conduit dans une petite salle de réception, faite de poteaux en bois, de feuilles de palme et de bâches en plastique de l'UNHCR, où la cérémonie a débuté par une prière. 200 personnes déplacées et abritées dans cette région étaient présentes.

Le chef du village Pedro Ribeira a accueilli l'ambassadeur et il a remercié le Japon ainsi que l'UNHCR pour les bâches en plastique, les couvertures, les jerrycans et les kits de cuisine distribués au groupe ces dernières semaines. Pedro Ribeira a regretté qu'après seulement quatre ans d'indépendance, des Est-Timorais aient de nouveau à fuir leurs maisons et à vivre dans de telles conditions.

« Mon Gouvernement a décidé de prouver son amitié au peuple est-timorais par son soutien financier », a indiqué Kenji Shimizu, en expliquant que le don récent de cinq millions de dollars était le plus important parmi ceux effectués par les gouvernements pour répondre à l'Appel éclair des Nations Unies. « Une partie de cette assistance arrive par l'intermédiaire de l'UNHCR dans ce village aujourd'hui. J'espère que ce matériel aidera à alléger vos souffrances et vous permettra de faire face aux conditions difficiles », a-t-il ajouté.

Kenji Shimizu a indiqué que le Gouvernement a attaché une grande importance à la paix et à la sécurité dans la région Asie-Pacifique et que l'aide constitue un geste d'amitié entre les deux pays. « J'espère que votre vie quotidienne va revenir à la normale et que vous retrouverez la paix et la stabilité aussi vite que possible », a-t-il dit.

Le responsable de l'équipe d'urgence de l'UNHCR, Vanno Noupech, a remercié le Japon pour sa contribution aux opérations de l'agence au Timor-Leste, notamment pour la fourniture de matériel d'abri comme des tentes légères, des bâches en plastique, des couvertures ou d'autres articles de secours pour les installations de personnes déplacées à Dili et dans les districts environnants.

« Le financement japonais sert non seulement à l'achat de ces articles de secours mais aussi à la logistique et au transport, permettant à l'UNHCR de pouvoir répondre rapidement à cette situation, en améliorant les abris et en atténuant de ce fait certains les conséquences les plus néfastes d'un déplacement prolongé », a indiqué Vanno Noupech.

Le don du Japon, d'un montant de deux millions de dollars, représente presque la moitié du budget de l'UNHCR pour l'opération, qui est aussi financée par l'Australie, l'Allemagne, la Norvège, le Fonds central d'intervention d'urgence des Nations Unies et des donateurs privés.

Durant les dernières semaines, l'UNHCR a livré 270 couvertures, 320 jerrycans et 320 bâches en plastique aux familles habitant aux alentours de Moto Kiik, où se trouve un point d'eau. Vendredi, les camions de l'UNHCR aux couleurs des Nations Unies et du Japon ont livré 375 couvertures et 326 kits de cuisine aux responsables du groupe.

© HCR/S.Martins
L'ambassadeur japonais Kenji Shimizu reçoit une écharpe traditionnelle lors de sa visite au village de Moto Kiik dans les alentours de Dili. Le Japon a donné deux millions de dollars pour l'opération de secours d'urgence au Timor-Leste.

Après la réception à Moto Kiik, l'ambassadeur Kenji Shimizu a aidé l'UNHCR à distribuer 1 250 couvertures au village de Metinaro, où sont regroupées quelque 500 familles déplacées.

Par Ariane Rummery à Dili, au Timor-Leste

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

L'urgence au Timor-Leste 2 : Le pont aérien de l'UNHCR est en cours

Un Boeing 747 cargo chargé d'articles de secours pour les personnes déplacées par les récentes violences au Timor-Leste est arrivé à Darwin dans le nord de l'Australie, le 7 juin 2006. L'avion ne pouvant atterrir à l'aéroport de Dili à cause de son envergure, les articles de secours sont ensuite acheminés dans de plus petits avions et également par voie maritime. Un second Boeing 747 cargo est arrivé le lendemain.

Au total, 400 tonnes d'articles de secours sont actuellement expédiées vers le Timor-Leste, depuis nos entrepôts régionaux du Moyen-Orient. Ces biens de secours comprennent des tentes familiales légères, des bâches en plastique, des jerricans, des couvertures et des kits de cuisine.

L'urgence au Timor-Leste 2 : Le pont aérien de l'UNHCR est en cours

L'urgence au Timor-Leste

Quelque 100 000 personnes ont été déplacées par de récentes violences au Timor-Leste. Environ 65 000 d'entre elles vivent dans 40 campements insalubres dans la capitale Dili, tandis que 35 000 ont recherché la sécurité dans les campagnes. Une équipe d'évaluation de l'UNHCR a visité ces camps et a pu constater que les besoins humanitaires les plus importants - hormis la sécurité - concernaient la nourriture, l'eau potable et l'hébergement.

Dans le cadre de la réponse graduelle apportée à la crise et de l'effort commun fourni par les Nations Unies, l'UNHCR a déployé une équipe d'urgence afin de renforcer l'équipe déjà sur place et un pont aérien d'urgence a démarré avec l'arrivée du premier vol à Dili le 5 juin, acheminant 14 tonnes de tentes, de bâches en plastique et de jerrycans en provenance de son stock situé en Jordanie.

En coordination avec les autres agences, l'UNHCR utilisera ces biens de secours pour établir de nouveaux camps pour les déplacés où ils pourront vivre dans de meilleures conditions et où l'assistance sera acheminée plus facilement jusqu'à ce que la situation de sécurité s'améliore et qu'ils puissent rentrer chez eux.

L'urgence au Timor-Leste

L'urgence au Timor-Leste 3 : L'UNHCR achemine les biens de secours par voies aérienne et maritime.

La course contre la montre pour apporter de l'aide d'urgence aux dizaines de milliers de personnes déplacées au Timor-Leste en proie au conflit a été l'une des priorités de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés. Lundi, la première phase d'opération d'acheminement par avion et par voie maritime de 200 tonnes de tentes, de couvertures, de bâches en plastique et de kits de cuisine s'est achevée. La semaine dernière, quatre avions cargo Antonov-12 ont transporté 56 tonnes de biens, et lundi 12 juin, un navire cargo a traversé la Mer de Timor depuis Darwin, avec 150 tonnes de biens à bord, acheminés auparavant par voie aérienne depuis l'entrepôt régional de l'UNHCR au Moyen-Orient en Jordanie.

Il y a maintenant sur le terrain des abris pour 17 000 personnes. En coordination étroite avec ses partenaires sur place, l'équipe d'urgence de l'UNHCR améliore déjà les conditions insalubres dans les campements surpeuplés autour de la capitale Dili, et commence à établir de nouveaux camps. La sécurité demeure préoccupante pour la population déplacée, encore sous le choc de la violence, des pillages et des incendies de maisons. L'UNHCR recherche un financement de 4,8 millions de dollars pour son opération d'aide d'urgence au Timor-Leste.

L'urgence au Timor-Leste 3 : L'UNHCR achemine les biens de secours par voies aérienne et maritime.