Un porte-conteneurs arrive au port de Dili avec 150 tonnes d'aide d'urgence

Articles d'actualité, 12 juin 2006

© HCR/N.Ng
Des articles d'urgence de l'UNHCR pour des dizaines de milliers de personnes déplacées ont été déchargés du CEC Venture dans le port de Dili, lundi 12 juin 2006.

DILI, Timor-Leste, 12 juin (UNHCR) Un porte-conteneurs transportant 150 tonnes de matériel de secours de l'UNHCR, y compris des tentes légères, des couvertures, des sets de cuisine, des jerrycans et des bâches en plastique, est entré dans le port de Dili à la tombée du jour, lundi.

L'arrivée de cette cargaison, partie de Darwin en Australie, achève la première phase du programme d'assistance mis en place par l'UNHCR, suite au début de troubles, fin avril, qui ont forcé des dizaines de milliers de personnes à fuir leur foyer dans la capitale du Timor-Leste. La semaine dernière, 56 tonnes d'aide ont été acheminées à Dili, principalement depuis Darwin, où la majeure partie du matériel a été transportée par deux Boeing 747 depuis l'entrepôt régional de l'UNHCR en Jordanie.

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés utilise ce matériel pour améliorer les conditions prévalant dans les camps de déplacés les plus surpeuplés qui se sont multipliés à Dili et dans ses alentours.

Il y a maintenant suffisamment de matériel sur place pour secourir 17 000 personnes et de nouvelles livraisons sont prévues. Avec la cargaison de lundi, la quantité totale de biens de secours a atteint 3 620 tentes, 17 750 couvertures, 3 520 sets de cuisine, 3 610 jerrycans et 3 650 bâches en plastique. L'UNHCR a urgemment besoin que les donateurs lui allouent 4,8 millions de dollars en fonds d'urgence pour ses opérations au Timor-Leste.

Le responsable de l'équipe d'urgence de l'UNHCR, Johann Siffointe, a indiqué que les dernières estimations sur le nombre de déplacés s'élèvent à environ 67 000 personnes dans la capitale et plus de 60 000 aux alentours. « L'opération avance à plein régime pour distribuer des biens de secours à ceux qui en ont le plus besoin », a déclaré Johann Siffointe.

Des tentes arrivées la semaine dernière seront bientôt utilisées pour décongestionner les sites surpeuplés. « Plus de 110 tentes sont déjà montées sur le site de l'aéroport, subdivisé par quartiers comptant chacun 16 tentes », a-t-il ajouté.

« D'autres tentes seront montées demain et des parcelles supplémentaires de terrain ont été nettoyées aujourd'hui. Le site pourra recevoir 200 tentes et assurer l'abri pour environ 2 000 personnes », a-t-il dit, en ajoutant que les premières familles pourraient probablement s'installer dans ces tentes légères familiales à partir de mardi.

La préparation d'un approvisionnement en éclairage, latrines et points de distribution d'eau est en cours et l'UNHCR travaille avec les représentants des camps et les ONG pour identifier les personnes les plus vulnérables. Les troupes australiennes venues pour aider à restaurer l'ordre assurent la sécurité à l'aéroport, incluant le camp de déplacés.

Pendant ce temps, l'UNHCR a dressé 20 tentes durables et imperméables au stade de Dili, après que le Gouvernement lui ait demandé de construire un camp pour décongestionner les autres installations. Les gens pourront déménager sur une base volontaire une fois que la sécurité sera assurée et que les services de base comme l'eau et les sanitaires seront en place.

Ailleurs à Dili, quelque 72 tentes ont été livrées au Collège Don Bosco, pendant que plus de 100 tentes ont été envoyées à l'Hôpital National. Elles serviront à héberger les personnes vulnérables, notamment les femmes enceintes, et le personnel de l'hôpital dont les maisons ont été détruites durant les violences et les attaques criminelles.

Les ONG sont formées sur le montage des tentes et la planification des sites. L'UNHCR prévoit d'envoyer mercredi quelque 100 tentes, 500 couvertures et 100 bâches en plastique à l'Ile Atauro, juste à côté de Dili, dans le cadre de l'assistance inter-agence.

L'UNHCR mène aussi actuellement des évaluations en dehors de la capitale. A ce jour, l'agence s'est rendue dans les districts de Liquicia, Ermera et Aileu à l'ouest de la capitale où quelque 17 000 personnes ont fui. Nombre d'entre elles sont hébergées par des proches, alors que d'autres sont abritées dans des huttes et d'autres encore dans des églises ou des mairies.

L'UNHCR travaille en coopération avec les organisations locales pour identifier les besoins urgents qui, jusqu'à présent, incluent les abris (comme les tentes ou les bâches en plastique), les ustensiles de cuisine et les jerrycans, ainsi que l'eau et la nourriture. La distribution de biens de secours dans les districts en dehors de Dili commencera dans les prochains jours.

Vers l'est, plus de 15 000 personnes seraient déplacées dans le district de Bacau. D'autres habiteraient chez des proches ou seraient hébergés dans les écoles, les mairies ou les dortoirs pour le personnel de l'hôpital. L'UNHCR identifie leurs besoins les plus urgents.

Par Ariane Rummery à Dili

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

L'urgence au Timor-Leste 2 : Le pont aérien de l'UNHCR est en cours

Un Boeing 747 cargo chargé d'articles de secours pour les personnes déplacées par les récentes violences au Timor-Leste est arrivé à Darwin dans le nord de l'Australie, le 7 juin 2006. L'avion ne pouvant atterrir à l'aéroport de Dili à cause de son envergure, les articles de secours sont ensuite acheminés dans de plus petits avions et également par voie maritime. Un second Boeing 747 cargo est arrivé le lendemain.

Au total, 400 tonnes d'articles de secours sont actuellement expédiées vers le Timor-Leste, depuis nos entrepôts régionaux du Moyen-Orient. Ces biens de secours comprennent des tentes familiales légères, des bâches en plastique, des jerricans, des couvertures et des kits de cuisine.

L'urgence au Timor-Leste 2 : Le pont aérien de l'UNHCR est en cours

L'urgence au Timor-Leste

Quelque 100 000 personnes ont été déplacées par de récentes violences au Timor-Leste. Environ 65 000 d'entre elles vivent dans 40 campements insalubres dans la capitale Dili, tandis que 35 000 ont recherché la sécurité dans les campagnes. Une équipe d'évaluation de l'UNHCR a visité ces camps et a pu constater que les besoins humanitaires les plus importants - hormis la sécurité - concernaient la nourriture, l'eau potable et l'hébergement.

Dans le cadre de la réponse graduelle apportée à la crise et de l'effort commun fourni par les Nations Unies, l'UNHCR a déployé une équipe d'urgence afin de renforcer l'équipe déjà sur place et un pont aérien d'urgence a démarré avec l'arrivée du premier vol à Dili le 5 juin, acheminant 14 tonnes de tentes, de bâches en plastique et de jerrycans en provenance de son stock situé en Jordanie.

En coordination avec les autres agences, l'UNHCR utilisera ces biens de secours pour établir de nouveaux camps pour les déplacés où ils pourront vivre dans de meilleures conditions et où l'assistance sera acheminée plus facilement jusqu'à ce que la situation de sécurité s'améliore et qu'ils puissent rentrer chez eux.

L'urgence au Timor-Leste

L'urgence au Timor-Leste 3 : L'UNHCR achemine les biens de secours par voies aérienne et maritime.

La course contre la montre pour apporter de l'aide d'urgence aux dizaines de milliers de personnes déplacées au Timor-Leste en proie au conflit a été l'une des priorités de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés. Lundi, la première phase d'opération d'acheminement par avion et par voie maritime de 200 tonnes de tentes, de couvertures, de bâches en plastique et de kits de cuisine s'est achevée. La semaine dernière, quatre avions cargo Antonov-12 ont transporté 56 tonnes de biens, et lundi 12 juin, un navire cargo a traversé la Mer de Timor depuis Darwin, avec 150 tonnes de biens à bord, acheminés auparavant par voie aérienne depuis l'entrepôt régional de l'UNHCR au Moyen-Orient en Jordanie.

Il y a maintenant sur le terrain des abris pour 17 000 personnes. En coordination étroite avec ses partenaires sur place, l'équipe d'urgence de l'UNHCR améliore déjà les conditions insalubres dans les campements surpeuplés autour de la capitale Dili, et commence à établir de nouveaux camps. La sécurité demeure préoccupante pour la population déplacée, encore sous le choc de la violence, des pillages et des incendies de maisons. L'UNHCR recherche un financement de 4,8 millions de dollars pour son opération d'aide d'urgence au Timor-Leste.

L'urgence au Timor-Leste 3 : L'UNHCR achemine les biens de secours par voies aérienne et maritime.