L'ambassadrice de bonne volonté, Angelina Jolie, publie ses journaux de bord sur le Kosovo et le Sri Lanka

Articles d'actualité, 7 octobre 2003

© HCR/L.Taylor
L'ambassadrice de bonne volonté, Angelina Jolie, visite un foyer pour jeunes filles orphelines et abandonnées au nord du Sri-Lanka.

GENEVE, 7 octobre 2003 (UNHCR) L'ambassadrice de bonne volonté de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés, Angelina Jolie, a publié aujourd'hui deux journaux de bord qui offrent un éclairage unique sur ses récentes expériences avec les personnes déplacées au Kosovo et au Sri Lanka.

Ces journaux de bord, qui sont disponibles sur le site anglais de l'UNHCR, relatent l'espoir et le désespoir des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées qu'Angelina Jolie a rencontrés au cours de ses missions dans ces pays en situation post-conflictuelle.

Au Kosovo, l'ambassadrice de bonne volonté a visité, du 27 au 30 décembre, des sites de rapatriés et rencontré des équipes de femmes démineurs dans la capitale, Pristina. Elle a également voyagé dans différentes enclaves de la région de Mitrovica, zone réputée pour son instabilité, où elle a rencontré des réfugiés croates, des minorités et des communautés mixtes.

« C'est un endroit triste », note-t-elle. « Difficile d'imaginer qu'il pourra revenir à la normale un jour. Pas de véritable joie, mais la capacité de survivre encore et toujours. Pour continuer, pour essayer de reconstruire. Pour essayer de faire de ses anciens ennemis des voisins. »

Malgré la désolation, Angelina Jolie remarque que l'espoir renaît dans les endroits les plus improbables. Décrivant la scène d'un employé de l'UNHCR qui s'était un jour présenté avec des fleurs, elle écrit : « Cela a entraîné une longue discussion parce que les personnes présentes dans la pièce n'avaient pas vu de fleurs depuis fort longtemps. 'Où les avez-vous eues ? Où ont-elles fleuri ?' 'Non, il y a une petite serre derrière un bâtiment où ils recommencent à planter'.... La conversation dure un moment et je me rends compte que, jamais auparavant, je n'ai prêté autant d'attention à quelques fleurs. A ce que représentent les choses qui poussent, qui grandissent. Comment des fleurs peuvent-elles s'épanouir dans un pays gelé et dévasté par les bombes. Et tout ce qu'elles peuvent représenter ? »

Au Sri Lanka, pays qu'elle a visité cette année du 14 au 15 avril, elle a retrouvé le même instinct de survie.

La vie est dure pour les Sri-Lankais, après 20 ans de guerre civile. En visitant la maison d'une famille rapatriée, au nord, Angelina Jolie raconte : « La femme a simplement déclaré, 'Nous trouvons la vie vraiment difficile. Quelquefois nous songeons à nous laisser mourir de faim ou à nous immoler. Ou encore que nous serions peut-être mieux ailleurs.' Alors, les enfants nous disent 'Non, nous devons rester forts. Ca va s'arranger mais je ne sais pas quand' ».

Mais la volonté de survivre reste forte. Dans une autre maison, « le grand-père montre du doigt une énorme montagne de gravats et dit « voilà tout ce qui reste de la maison de mon frère. Il ne le sait pas encore ». Il poursuit en plaisantant : « Beaucoup de travail en perspective ». « Il n'y a rien d'autre à faire qu'à pleurer et à tout recommencer », écrit Angelina Jolie.

© HCR/L.Taylor
L'ambassadrice de bonne volonté, Angelina Jolie, visite un foyer pour jeunes filles orphelines et abandonnées au nord du Sri-Lanka.

Pour Angelina Jolie, cette approche intimiste et ces récits journaliers ne sont pas chose nouvelle. L'ambassadrice de bonne volonté tient en effet un journal de bord de toutes les missions qu'elle a effectuées sur le terrain. Plusieurs de ces journaux seront prochainement publiés dans un livre intitulé « Notes from My Travels » (Simon et Schuster).

Angelina Jolie, qui a remporté un oscar, s'investit auprès de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés depuis deux ans et demi. En 2001, elle a été nommée ambassadrice de bonne volonté de l'UNHCR. Pour sensibiliser l'opinion publique à la question des réfugiés et mobiliser l'aide, elle a voyagé avec l'UNHCR en Afrique, en Asie, en Amérique Latine, dans les Balkans et dans le Nord-Caucase. Elle a aussi généreusement contribué aux programmes de l'UNHCR.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Les Ambassadeurs de bonne volonté du HCR

Pour en savoir plus sur les Ambassadeurs de bonne volonté du HCR.

Angelina Jolie

Actrice américaine

Angelina Jolie appelle le monde à ne pas oublier les réfugiés iraquiens

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie est retournée le 2 octobre 2009 à Damas, la capitale syrienne, pour y rencontrer des réfugiés iraquiens deux ans après sa dernière visite. L'actrice américaine, lauréate d'un oscar et accompagnée de son partenaire Brad Pitt, a saisi cette occasion pour lancer un appel d'urgence à la communauté internationale afin qu'elle n'oublie pas les centaines de milliers de réfugiés iraquiens vivant toujours en exil, malgré une relative amélioration de la situation de sécurité en Iraq. Angelina Jolie a indiqué que la plupart des réfugiés iraquiens ne peuvent pas rentrer en Iraq à cause des sévères traumatismes qu'ils y ont subis, à cause de l'incertitude liée aux prochaines élections iraquiennes, des problèmes de sécurité et d'une pénurie de services essentiels. Ils auront besoin d'un soutien continu de la part de la communauté internationale, a-t-elle affirmé. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR a rendu visite à deux familles vulnérables vivant dans la banlieue de Jaramana, au sud de Damas. Elle a été particulièrement émue durant sa rencontre avec une femme appartenant à une minorité religieuse, qui a expliqué à Angelina Jolie les abus physiques qu'elle a subis ainsi que les tortures endurées par son fils, après qu'ils aient été enlevés plus tôt cette année en Iraq et retenus en otage durant des jours. Ils ont décidé de fuir vers la Syrie, un pays hôte généreux envers les réfugiés.

Angelina Jolie appelle le monde à ne pas oublier les réfugiés iraquiens

Angelina Jolie en Bosnie

Angelina Jolie, Ambassadrice de bonne volonté du HCR, a rencontré des personnes déracinées le 5 avril 2010 au cours de sa première visite en Bosnie-Herzégovine. L'actrice, accompagnée de son partenaire Brad Pitt, a appelé à des mesures pour mettre fin aux souffrances persistantes des victimes déplacées de la guerre de Bosnie, après avoir entendu leurs récits poignants et vu leurs conditions de vie épouvantables.

La célèbre actrice a été émue par la force - et par les souffrances - des personnes qu'elle a rencontrées et elle s'est engagée à attirer l'attention sur leur sort. La plupart des personnes avec lesquelles elle s'est entretenue vivent en exil depuis la fin du conflit de 1992-95. Angelina Jolie s'est rendue dans des centres collectifs dans les villes de Gorazde et Rogatica, où les habitants manquent de services basiques comme l'eau courante.

L'actrice a rencontré un groupe de femmes ayant subi des viols et la torture durant la guerre. Leurs témoignages l'ont profondément émue. Elle a également rencontré une famille de réfugiés rapatriés qui attendent toujours de rentrer dans leur village natal près de la ville de Visegrad dans l'est de la Bosnie.

Angelina Jolie en Bosnie

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

L'Ambassadrice de bonne volonté pour le HCR, Angelina Jolie, est retournée en Afghanistan en mars 2011. Lors de sa seconde visite, l'actrice célèbre a appelé à oeuvrer davantage pour la réintégration des anciens réfugiés afghans. Plus de 5,5 millions de réfugiés sont rentrés en Afghanistan depuis 2002, principalement depuis le Pakistan et l'Iran ; ils représentent maintenant 20 pour cent de la population. Le HCR est préoccupé par le fait qu'un trop grand nombre de ces anciens réfugiés sont toujours sans emploi et sans logement et qu'ils ne peuvent subvenir à d'autres besoins fondamentaux.

L'actrice a rendu visite à plusieurs familles qu'elle avait rencontrées en 2008 et qui vivent toujours dans un entrepôt délabré à Kaboul. Elle a été bouleversée de voir ces familles luttant pour leur survie dans un bâtiment froid et humide. Chaque jour, les enfants lavent des vitres de voitures afin de subvenir aux besoins de la famille, au lieu d'aller à l'école. Les personnes âgées et malades ont fait part à Angelina Jolie de leur désespoir d'être un fardeau pour les jeunes générations.

Angelina Jolie a également rencontré des réfugiés rapatriés vivant à Alice Ghan et Barikab au nord de Kaboul, après avoir été bénéficiaires d'un programme d'allocation des terres. Ces rapatriés ont exprimé leur gratitude d'avoir un logement, mais ils déplorent le manque de moyens d'existence. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR s'est également rendue dans le village de Qala Gadu, où est actuellement construite une école primaire qu'elle a financée et qui sera destinée aux jeunes filles.

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

Angelina Jolie en mission à BagdadPlay video

Angelina Jolie en mission à Bagdad

Durant sa récente mission au Moyen-Orient, l'Emissaire du HCR Angelina Jolie a rencontré des déplacés et des rapatriés iraquiens à Bagdad.
Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syriennePlay video

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syrienne

L'Emissaire spéciale du HCR Angelina Jolie et le chef de l'agence pour les réfugiés António Guterres rencontrent des réfugiés syriens en Jordanie et écoutent leurs témoignages déchirants.
Angelina Jolie en EquateurPlay video

Angelina Jolie en Equateur

Angelina Jolie rencontre des réfugiés colombiens en Equateur durant sa première visite dans ce pays en tant qu'Envoyée spéciale du Haut Commissaire pour les réfugiés António Guterres.