Angelina Jolie plaide en faveur des réfugiés du Darfour, en insistant sur le besoin urgent de fonds

Articles d'actualité, 7 juin 2004

© HCR/E.Parsons
L'ambassadrice de bonne volonté de l'UNHCR Angelina Jolie aide les réfugiés à charger leurs maigres possessions sur le camion, près de Tiné, au Tchad, avant qu'ils ne partent pour les camps de l'UNHCR, en sécurité, loin de la région frontalière entre le Tchad et le Soudan. Ils sont les derniers réfugiés à être arrivés, après une traversée périlleuse à travers le désert brûlant.

IRIBA, Tchad, 7 juin (UNHCR) L'ambassadrice de bonne volonté de l'UNHCR Angelina Jolie a insisté sur l'urgence de financer plus d'assistance pour les réfugiés soudanais au Tchad, après avoir constaté par elle-même la situation désastreuse qui règne dans la région frontalière.

Au cours du week-end, l'ambassadrice de bonne volonté a visité les sites frontaliers et les camps de réfugiés de l'est du Tchad. Ils accueillent ceux qui ont fui la région du Darfour, à l'ouest du Soudan. Elle a écouté le récit des attaques perpétrées par les milices et constaté l'empressement des agences humanitaires qui tentent de fournir aux réfugiés l'aide d'urgence dont ils ont besoin.

« L'UNHCR et ses partenaires dans l'est du Tchad travaillent en étroite collaboration pour aider les réfugiés soudanais au Tchad du mieux possible. C'est une âpre bataille qu'ils semblent en passe de remporter », a dit Angelina Jolie après une mission de deux jours qui s'est achevée samedi. « Mais ils sont lancés dans une course contre la montre ; ils doivent agir avant que ne débute la saison des pluies. »

« Lorsque la pluie commencera à tomber, les structures temporaires fragiles des hébergements de fortune risquent de s'effondrer. Les maladies frapperont, en particulier les jeunes enfants, du fait de la dégradation de la situation sanitaire », a prévenu Angelina Jolie, en ajoutant que les pluies rendraient aussi les routes impraticables, les transports et l'acheminement d'articles médicaux et de nourriture d'urgence devenant alors presque impossibles.

Au cours de son voyage dans la ville de Tiné, à la frontière tchadienne, vendredi, Angelina Jolie a discuté avec des réfugiés soudanais dans des abris de fortune. « J'ai fui mon village avec mes enfants et nous avons marché pendant plusieurs jours avant d'arriver ici, à Tiné », a indiqué une femme, tandis qu'elle se remémorait comment les milices janjawid ont dévasté son village il y a quatre mois, pillant, tirant sur les habitants et incendiant toutes les maisons.

A Tiné, devenue ces derniers mois l'un des principaux points d'entrée pour les réfugiés du Darfour, l'ambassadrice de bonne volonté a aidé les réfugiés, principalement des femmes et des enfants, à embarquer dans les camions de l'UNHCR. Elle leur a distribué des biscuits hyper-protéinés en préparation de leur voyage de quatre heures vers le camp de Mille, où doivent être relogés 200 réfugiés ce jour. L'UNHCR organise tous les deux jours des convois de Tiné au camp de Mille.

Le camp de Mille fait partie des huit sites accueillant des réfugiés localisés à l'intérieur des terres. Quelque 81 000 réfugiés y ont été relogés, pour les protéger des incursions transfrontalières perpétrées par la milice soudanaise et pour qu'ils puissent recevoir une aide régulière.

Au camp d'Iridimi, à deux heures de la frontière, Angelina Jolie a accompagné une équipe en charge de la nutrition, venue des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) pour peser et de mesurer les enfants réfugiés afin d'identifier d'éventuels cas de malnutrition.

Elle s'est ensuite rendue au village voisin d'Iridimi, où une équipe de Norwegian Church Aid l'a informée des projets hydrauliques en cours et lui a montré le dernier forage effectué pour fournir de l'eau aux réfugiés. L'eau est conservée dans des réservoirs et transportée par camion du village au camp. Actuellement, les réfugiés d'Iridimi reçoivent seulement 6 à 7 litres d'eau par jour, au lieu des 15 litres dont ils ont besoin quotidiennement. Le dernier forage devrait leur permettre de se rapprocher de ce minimum vital.

Le manque d'eau dans cette région désertique représente un énorme défi pour l'UNHCR et ses partenaires, qui tentent d'identifier des sites permettant de reloger les réfugiés dans des camps.

Samedi, Angelina Jolie a visité le centre de nutrition géré par Médecins Sans Frontières-Belgique, à l'hôpital d'Iriba. Plus de 120 enfants mal nourris y sont actuellement soignés. L'ambassadrice de bonne volonté a aussi participé à une distribution de nourriture pour quelque 700 réfugiés qui seront transportés jusqu'au camp de Mille dans les jours à venir.

© HCR/E.Parsons
L'ambassadrice de bonne volonté de l'UNHCR Angelina Jolie aide les réfugiés à charger leurs maigres possessions sur le camion, près de Tiné, au Tchad, avant qu'ils ne partent pour les camps de l'UNHCR, en sécurité, loin de la région frontalière entre le Tchad et le Soudan. Ils sont les derniers réfugiés à être arrivés, après une traversée périlleuse à travers le désert brûlant.

Sa mission s'est achevée par la visite du camp de Touloum, à 17 kilomètres d'Iriba, qui abrite 17 000 réfugiés. Au terme de son voyage, elle a insisté sur le besoin urgent de fonds supplémentaires pour l'UNHCR et ses partenaires afin qu'ils puissent continuer d'aider les réfugiés soudanais au Tchad.

Au total, on estime à 158 000 le nombre de réfugiés soudanais à l'est du Tchad.

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Les Ambassadeurs de bonne volonté du HCR

Pour en savoir plus sur les Ambassadeurs de bonne volonté du HCR.

Angelina Jolie

Actrice américaine

Angelina Jolie appelle le monde à ne pas oublier les réfugiés iraquiens

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie est retournée le 2 octobre 2009 à Damas, la capitale syrienne, pour y rencontrer des réfugiés iraquiens deux ans après sa dernière visite. L'actrice américaine, lauréate d'un oscar et accompagnée de son partenaire Brad Pitt, a saisi cette occasion pour lancer un appel d'urgence à la communauté internationale afin qu'elle n'oublie pas les centaines de milliers de réfugiés iraquiens vivant toujours en exil, malgré une relative amélioration de la situation de sécurité en Iraq. Angelina Jolie a indiqué que la plupart des réfugiés iraquiens ne peuvent pas rentrer en Iraq à cause des sévères traumatismes qu'ils y ont subis, à cause de l'incertitude liée aux prochaines élections iraquiennes, des problèmes de sécurité et d'une pénurie de services essentiels. Ils auront besoin d'un soutien continu de la part de la communauté internationale, a-t-elle affirmé. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR a rendu visite à deux familles vulnérables vivant dans la banlieue de Jaramana, au sud de Damas. Elle a été particulièrement émue durant sa rencontre avec une femme appartenant à une minorité religieuse, qui a expliqué à Angelina Jolie les abus physiques qu'elle a subis ainsi que les tortures endurées par son fils, après qu'ils aient été enlevés plus tôt cette année en Iraq et retenus en otage durant des jours. Ils ont décidé de fuir vers la Syrie, un pays hôte généreux envers les réfugiés.

Angelina Jolie appelle le monde à ne pas oublier les réfugiés iraquiens

Angelina Jolie en Bosnie

Angelina Jolie, Ambassadrice de bonne volonté du HCR, a rencontré des personnes déracinées le 5 avril 2010 au cours de sa première visite en Bosnie-Herzégovine. L'actrice, accompagnée de son partenaire Brad Pitt, a appelé à des mesures pour mettre fin aux souffrances persistantes des victimes déplacées de la guerre de Bosnie, après avoir entendu leurs récits poignants et vu leurs conditions de vie épouvantables.

La célèbre actrice a été émue par la force - et par les souffrances - des personnes qu'elle a rencontrées et elle s'est engagée à attirer l'attention sur leur sort. La plupart des personnes avec lesquelles elle s'est entretenue vivent en exil depuis la fin du conflit de 1992-95. Angelina Jolie s'est rendue dans des centres collectifs dans les villes de Gorazde et Rogatica, où les habitants manquent de services basiques comme l'eau courante.

L'actrice a rencontré un groupe de femmes ayant subi des viols et la torture durant la guerre. Leurs témoignages l'ont profondément émue. Elle a également rencontré une famille de réfugiés rapatriés qui attendent toujours de rentrer dans leur village natal près de la ville de Visegrad dans l'est de la Bosnie.

Angelina Jolie en Bosnie

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

L'Ambassadrice de bonne volonté pour le HCR, Angelina Jolie, est retournée en Afghanistan en mars 2011. Lors de sa seconde visite, l'actrice célèbre a appelé à oeuvrer davantage pour la réintégration des anciens réfugiés afghans. Plus de 5,5 millions de réfugiés sont rentrés en Afghanistan depuis 2002, principalement depuis le Pakistan et l'Iran ; ils représentent maintenant 20 pour cent de la population. Le HCR est préoccupé par le fait qu'un trop grand nombre de ces anciens réfugiés sont toujours sans emploi et sans logement et qu'ils ne peuvent subvenir à d'autres besoins fondamentaux.

L'actrice a rendu visite à plusieurs familles qu'elle avait rencontrées en 2008 et qui vivent toujours dans un entrepôt délabré à Kaboul. Elle a été bouleversée de voir ces familles luttant pour leur survie dans un bâtiment froid et humide. Chaque jour, les enfants lavent des vitres de voitures afin de subvenir aux besoins de la famille, au lieu d'aller à l'école. Les personnes âgées et malades ont fait part à Angelina Jolie de leur désespoir d'être un fardeau pour les jeunes générations.

Angelina Jolie a également rencontré des réfugiés rapatriés vivant à Alice Ghan et Barikab au nord de Kaboul, après avoir été bénéficiaires d'un programme d'allocation des terres. Ces rapatriés ont exprimé leur gratitude d'avoir un logement, mais ils déplorent le manque de moyens d'existence. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR s'est également rendue dans le village de Qala Gadu, où est actuellement construite une école primaire qu'elle a financée et qui sera destinée aux jeunes filles.

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

Soudan du Sud : La fuite de SannaPlay video

Soudan du Sud : La fuite de Sanna

L'année dernière, des raids aériens et des attaques terrestres sur des villages de l'Etat du Nil bleu au Soudan ont forcé des civils à fuir vers le Soudan du Sud. Sanna témoigne sur son voyage vers l'exil.
Soudan du Sud : L'histoire d'Oumi Play video

Soudan du Sud : L'histoire d'Oumi

Oumi a fui le Soudan avec son mari et ses enfants il y a trois mois lors d'un voyage qui a été tragique.
Angelina Jolie en mission à BagdadPlay video

Angelina Jolie en mission à Bagdad

Durant sa récente mission au Moyen-Orient, l'Emissaire du HCR Angelina Jolie a rencontré des déplacés et des rapatriés iraquiens à Bagdad.