Les ambassadeurs de bonne volonté rendent visite aux réfugiés en Egypte et discutent d'initiatives conjointes

Articles d'actualité, 29 décembre 2003

© HCR/A.Alkorey
Les ambassadeurs de bonne volonté Angelina Jolie et Adel Imam en compagnie de réfugiés soudanais à Kilo Arbaa We Nus, en Egypte.

LE CAIRE, 29 décembre 2003 (UNHCR) Après leur visite auprès de réfugiés soudanais près de la capitale égyptienne du Caire, les ambassadeurs de bonne volonté Angelina Jolie et Adel Imam se sont réunis pour élaborer un plan de travail commun visant à sensibiliser l'opinion public au Moyen Orient au sort des réfugiés.

Au cours de leur visite du camp de Kilo Arbaa We Nus à la périphérie du Caire ce week-end, les ambassadeurs de bonne volonté ont distribué des vêtements d'hiver, des couvertures et des jouets aux réfugiés soudanais. Angelina Jolie a également fait un don de 20 000 dollars en faveur d'un projet de centre de santé dans cette zone.

« Respectant sa longue tradition d'hospitalité, l'Egypte a toujours gardé ses portes ouvertes aux réfugiés », indique Angelina Jolie, louant le gouvernement pour l'accueil qu'il a offert à 25 000 réfugiés et demandeurs d'asile enregistrés par l'UNHCR et aux quelque 70 000 réfugiés palestiniens bénéficiant de la protection du gouvernement.

Elle a aussi ajouté : « Les réfugiés ne font pas que bénéficier de l'aide ; si on leur donne une chance, ils peuvent également devenir des membres à part entière de la société d'accueil et y contribuer utilement. J'en ai été témoin dans des situations de réfugiés aussi nombreuses que variées ».

Adel Imam, bien connu pour son ardent plaidoyer en faveur des droits des réfugiés, a souligné « nous devons rechercher des solutions permanentes pour les réfugiés de la région et l'engagement accru de la société civile dans nos pays est fondamental pour y parvenir. Lors de notre réunion, Angelina et moi avons évoqué la possibilité d'initiatives conjointes dans la région, telles que la visite d'un camp de réfugiés au Yémen. Elle pense comme moi que cela pourrait être une mesure utile pour sensibiliser l'opinion publique. Nous espérons pouvoir le faire dans un avenir proche ».

A la fin de la visite, la représentante régionale de l'UNHCR, Mme Ana Liria-Franch, a salué la perspicacité des ambassadeurs de bonne volonté : « Je suis profondément émue par ces deux personnes extraordinaires. Elles ont montré aujourd'hui, au cours de leur visite au camp de Kilo Arbaa We Nus, que la passion, le dévouement et l'engagement sont indispensables pour obtenir des améliorations tangibles dans la vie des réfugiés et celle de leurs hôtes, souvent pauvres. Cela est profondément rassurant que des artistes de renom puissent attirer l'attention sur les réfugiés qui tentent de trouver une solution à leur situation ».

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •

Les Ambassadeurs de bonne volonté du HCR

Pour en savoir plus sur les Ambassadeurs de bonne volonté du HCR.

Angelina Jolie

Actrice américaine

Adel Imam

Acteur égyptien

Angelina Jolie appelle le monde à ne pas oublier les réfugiés iraquiens

L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie est retournée le 2 octobre 2009 à Damas, la capitale syrienne, pour y rencontrer des réfugiés iraquiens deux ans après sa dernière visite. L'actrice américaine, lauréate d'un oscar et accompagnée de son partenaire Brad Pitt, a saisi cette occasion pour lancer un appel d'urgence à la communauté internationale afin qu'elle n'oublie pas les centaines de milliers de réfugiés iraquiens vivant toujours en exil, malgré une relative amélioration de la situation de sécurité en Iraq. Angelina Jolie a indiqué que la plupart des réfugiés iraquiens ne peuvent pas rentrer en Iraq à cause des sévères traumatismes qu'ils y ont subis, à cause de l'incertitude liée aux prochaines élections iraquiennes, des problèmes de sécurité et d'une pénurie de services essentiels. Ils auront besoin d'un soutien continu de la part de la communauté internationale, a-t-elle affirmé. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR a rendu visite à deux familles vulnérables vivant dans la banlieue de Jaramana, au sud de Damas. Elle a été particulièrement émue durant sa rencontre avec une femme appartenant à une minorité religieuse, qui a expliqué à Angelina Jolie les abus physiques qu'elle a subis ainsi que les tortures endurées par son fils, après qu'ils aient été enlevés plus tôt cette année en Iraq et retenus en otage durant des jours. Ils ont décidé de fuir vers la Syrie, un pays hôte généreux envers les réfugiés.

Angelina Jolie appelle le monde à ne pas oublier les réfugiés iraquiens

Angelina Jolie en Bosnie

Angelina Jolie, Ambassadrice de bonne volonté du HCR, a rencontré des personnes déracinées le 5 avril 2010 au cours de sa première visite en Bosnie-Herzégovine. L'actrice, accompagnée de son partenaire Brad Pitt, a appelé à des mesures pour mettre fin aux souffrances persistantes des victimes déplacées de la guerre de Bosnie, après avoir entendu leurs récits poignants et vu leurs conditions de vie épouvantables.

La célèbre actrice a été émue par la force - et par les souffrances - des personnes qu'elle a rencontrées et elle s'est engagée à attirer l'attention sur leur sort. La plupart des personnes avec lesquelles elle s'est entretenue vivent en exil depuis la fin du conflit de 1992-95. Angelina Jolie s'est rendue dans des centres collectifs dans les villes de Gorazde et Rogatica, où les habitants manquent de services basiques comme l'eau courante.

L'actrice a rencontré un groupe de femmes ayant subi des viols et la torture durant la guerre. Leurs témoignages l'ont profondément émue. Elle a également rencontré une famille de réfugiés rapatriés qui attendent toujours de rentrer dans leur village natal près de la ville de Visegrad dans l'est de la Bosnie.

Angelina Jolie en Bosnie

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

L'Ambassadrice de bonne volonté pour le HCR, Angelina Jolie, est retournée en Afghanistan en mars 2011. Lors de sa seconde visite, l'actrice célèbre a appelé à oeuvrer davantage pour la réintégration des anciens réfugiés afghans. Plus de 5,5 millions de réfugiés sont rentrés en Afghanistan depuis 2002, principalement depuis le Pakistan et l'Iran ; ils représentent maintenant 20 pour cent de la population. Le HCR est préoccupé par le fait qu'un trop grand nombre de ces anciens réfugiés sont toujours sans emploi et sans logement et qu'ils ne peuvent subvenir à d'autres besoins fondamentaux.

L'actrice a rendu visite à plusieurs familles qu'elle avait rencontrées en 2008 et qui vivent toujours dans un entrepôt délabré à Kaboul. Elle a été bouleversée de voir ces familles luttant pour leur survie dans un bâtiment froid et humide. Chaque jour, les enfants lavent des vitres de voitures afin de subvenir aux besoins de la famille, au lieu d'aller à l'école. Les personnes âgées et malades ont fait part à Angelina Jolie de leur désespoir d'être un fardeau pour les jeunes générations.

Angelina Jolie a également rencontré des réfugiés rapatriés vivant à Alice Ghan et Barikab au nord de Kaboul, après avoir été bénéficiaires d'un programme d'allocation des terres. Ces rapatriés ont exprimé leur gratitude d'avoir un logement, mais ils déplorent le manque de moyens d'existence. L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR s'est également rendue dans le village de Qala Gadu, où est actuellement construite une école primaire qu'elle a financée et qui sera destinée aux jeunes filles.

Angelina Jolie oeuvre pour la réintégration des rapatriés afghans

Angelina Jolie en mission à BagdadPlay video

Angelina Jolie en mission à Bagdad

Durant sa récente mission au Moyen-Orient, l'Emissaire du HCR Angelina Jolie a rencontré des déplacés et des rapatriés iraquiens à Bagdad.
Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syriennePlay video

Jordanie : Angelina Jolie à la frontière syrienne

L'Emissaire spéciale du HCR Angelina Jolie et le chef de l'agence pour les réfugiés António Guterres rencontrent des réfugiés syriens en Jordanie et écoutent leurs témoignages déchirants.
Angelina Jolie en EquateurPlay video

Angelina Jolie en Equateur

Angelina Jolie rencontre des réfugiés colombiens en Equateur durant sa première visite dans ce pays en tant qu'Envoyée spéciale du Haut Commissaire pour les réfugiés António Guterres.