L'initiative de la Zambie se déploie vers la province du Nord-Ouest

Articles d'actualité, 26 juillet 2005

© HCR/L.Taylor
Des réfugiés travaillent le maïs, dans le camp de Mayukwayukwa à l'ouest de la Zambie. Grâce à un système de prêts dans le cadre de l'initiative de la Zambie, les réfugiés ne sont plus bénéficiaires d'aide alimentaire mais fournisseurs agro-alimentaires.

LUSAKA, Zambie, 26 juillet (UNHCR) Le gouvernement de la Zambie et l'UNHCR ont mis en place une initiative qui a nettement augmenté la récolte et amélioré les installations de santé et d'éducation pour des dizaines de milliers de personnes dans les régions accueillant les réfugiés dans le pays.

Le Programme de développement de l'initiative de la Zambie, initié dans la province occidentale du pays en 2002, a maintenant été étendu à la province Nord-Ouest. L'agence des Nations Unies pour les réfugiés soutient l'initiative menée par le gouvernement, un programme de développement rural intégré qui compte sur la participation de la communauté des réfugiés et de celle d'accueil.

« A l'UNHCR, nous reconnaissons le rapatriement volontaire comme la meilleure solution durable pour les réfugiés et le développement par l'intégration locale comme une alternative quand ils ne peuvent pas rentrer chez eux », a déclaré le délégué régional de l'agence pour les réfugiés, Ahmed Saïd Farah.

Il a décrit l'extension de l'initiative de la Zambie vers la province Nord-Ouest à la mi-juillet comme une nouvelle phase dans la relation entre les communautés d'accueil et les réfugiés, qui les encourage à travailler ensemble. « L'UNHCR va continuer à jouer un rôle de catalyseur pour sensibiliser les donateurs afin que davantage de ressources soient investies dans cette initiative pour le bénéfice à la fois des réfugiés et de la communauté d'accueil », a dit Ahmed Saïd Farah.

Participant à l'expansion, l'agence pour les réfugiés a fourni 380 000 dollars pour les semences afin de commencer les projets à impact rapide dans la province Nord-Ouest et 120 000 dollars pour rattraper le retard dans le programme existant dans la province occidentale.

Jusqu'ici, des discussions ont eu lieu entre l'administration de la province, les équipes techniques du gouvernement, les agences des Nations Unies, les partenaires opérationnels, les responsables et les réfugiés de la ville de Solwezi, dans la province Nord-Ouest. Une structure d'équipe de base a déjà été créée au niveau de la province.

« La province Nord-Ouest accueille des réfugiés depuis trois décennies. Nous sommes ravis de cette initiative », a dit le secrétaire adjoint de la province, Denny Lumbama. Il a assuré l'engagement du gouvernement sur les projets et a demandé aux autres partenaires de les aider à assurer leur succès.

Les projets vont principalement cibler les problèmes identifiés dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'agriculture, des activités génératrices de revenus ainsi que pour les femmes.

La priorité principale est la réhabilitation du lycée au camp de réfugiés de Meheba, où les élèves réfugiés et des communautés locales étudient dans des installations délabrées et sans électricité. D'autres projets concernent l'amélioration des communications radio et la création d'une maternité au centre de santé rural.

Le président de la zone G de Meheba, George Banganji, a ajouté que le camp est très actif dans la production agricole et va grandement bénéficier de l'aide en communication apportée par l'initiative de la Zambie.

Cela a déjà été prouvé par des projets existants dans la province occidentale, la plus pauvre du pays, qui accueille le plus grand nombre des réfugiés. L'année dernière, la province a vécu une nette amélioration de l'agriculture. La récolte a augmenté de 1,5 à 3,5 tonnes par hectare comme résultat des apports, des meilleures semences.

Un total de 120 000 réfugiés et locaux a bénéficié, dans la province occidentale, des prêts en 2003 et 2004. Ils ont produit de la nourriture pour leur propre consommation et en ont vendu les surplus, ce qui leur a fait gagner 140 000 kwachas zambiens (30 dollars) par mois, en comparaison des 44 000 kwachas par mois avant l'initiative.

Un total de 564 tonnes de maïs a été vendu au Programme alimentaire mondial et les bénéfices ont été réinvestis dans la production supplémentaire de maïs qui, pour la première fois, a mis les réfugiés et communautés locales de la région non plus en position de bénéficiaires d'aide alimentaire mais celle de fournisseurs agro-alimentaires.

Quelque 1 200 femmes propriétaires de bétail ont été formées au processus agro-alimentaire et ont produit du beurre et du fromage pour leur propre consommation.

Des postes de santé ont été créés dans les régions éloignées, et des motos et des ambulances ont permis d'améliorer l'octroi de soins de santé dans les régions isolées. Des centres pour la santé de la procréation et maternelle, ainsi que des laboratoires permettant le diagnostic de la tuberculose ont été construits.

Onze salles de classes ont été fabriquées en briques produites localement, ainsi qu'un foyer pour jeunes filles et une résidence pour les professeurs, ce qui pourrait aider à attirer des professeurs qualifiés et expérimentés dans les régions éloignées.

« Suite au succès de la mise en œuvre de l'initiative de la Zambie dans la province occidentale, nous avons eu beaucoup de demandes de membres du gouvernement, du parlement et d'autres parties prenantes pour étendre le projet à d'autres régions accueillant des réfugiés », a indiqué le coordinateur national de l'initiative, Dominic Minyoi.

Son objectif consiste à étendre l'initiative, dont le budget est de 16 millions de dollars sur une période de cinq ans, à tous les camps de réfugiés de la Zambie et aux installations situées dans quatre provinces Mayukwayukwa et Nangweshi dans la province ouest, Meheba dans la province Nord-Ouest, Mwange dans la province Nord, et Kala dans la province de Luapula.

La Zambie accueille actuellement 175 000 réfugiés d'Angola, de la République démocratique du Congo, de la région des Grands Lacs et d'autres pays.

Par Kelvin Shimo, UNHCR Zambie

• FAITES UN DON •

 

• COMMENT NOUS AIDER • • RESTEZ INFORMÉS •